Le président de la République, Macky Sall, a demandé au gouvernement de « faire toute la lumière et de situer les responsabilités » suite à la mort mardi de l’étudiant Mohamed Fallou Sène dans des affrontements entre pensionnaires de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis et forces de l’ordre.

A lire aussi: Urgent ! Un étudiant de l’Ugb (Saint-Louis) tué lors d’affrontements avec les forces de l’ordre

Selon un communiqué parvenu à l’APS, le chef de l’Etat Macky Sall « a déjà instruit le gouvernement de faire toute la lumière et de situer les responsabilités’’ suite à ce drame consécutif à une manifestation organisée par les étudiants de l’UGB pour réclamer le paiement de leurs bourses et de meilleures conditions de travail.

Le communiqué signé du porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, souligne que dans cette perspective, il a été demandé au procureur de la république de « diligenter l’ouverture d’une information judiciaire à cette fin ». »Une autopsie est actuellement en cours », ajoute la même source.

Des affrontements survenus mardi à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis ont entraîné la mort d’un étudiant répondant au nom de Mouhamadou Fallou Sène.

Il est également fait état d’une vingtaine de blessés dont dix-huit du côté des forces de sécurité, tous évacués à l’hôpital régional de Saint-Louis pour une prise en charge médicale.

Dans son communiqué, le gouvernement dit réaffirmer son « souci quotidien d’apporter les solutions les meilleures aux attentes des citoyens, celles des étudiants en particulier, et appelle l’ensemble des acteurs à privilégier les voies pacifiques dans leurs relations avec l’administration publique ».

Le Syndicat autonome des enseignants du supérieur (SAES), réagissant à cette situation, a pour sa part annoncé avoir décidé de décréter à partir de mercredi un mot d’ordre de grève de 48 heures pour manifester sa solidarité à l’endroit des étudiants du Sénégal.

« La réaction des forces de l’ordre est très disproportionnée face à des étudiants qui réclamaient de façon légitime leurs bourses. Il y ‘a eu mort d’homme. C’est la énième fois que cela arrive dans les universités publiques », a souligné son secrétaire général national Malick Fall, depuis Ziguinchor où il était en déplacement.

Il a rappelé le cas de « Balla Gaye et de Bassirou Faye’’, deux pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, qui ont perdu la vie dans les mêmes circonstances, le 31 janvier 2001 et le 14 août 2014 respectivement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.