83 / 100

La Mauritanie étranglée par la lutte contre la vie chère. C’est la nouvelle bataille à Nema. La ville se trouve au bout de la route de l’Espoir (N3) et constitue une voie de passage vers le Mali à l’est et au sud. Néma ou Neima est la plus importante ville du sud-est de la Mauritanie, le chef-lieu de la région (wilaya) Hodh Ech Chargui et celui du département (moughataa) de Néma.

Nema (Mauritanie) dans une nouvelle bataille de la lutte contre la vie chère

C’est une routine pour ces hommes du Groupe spécial d’intervention des forces armées mauritaniennes, mener des opérations de reconnaissance à Nema, à la frontière avec la Mali.

Il faut rester sur ses gardes, la zone ayant été la cible des attaques des djihadistes notamment en 2010.

A lire aussi

Mais ça, c’était il y a une décennie. Depuis, le calme est revenu dans la région grâce à régime sécuritaire spécial incluant une surveillance accrue par l’armée.

Mais la localité à son revers : le coût de la vie jugé exorbitant par ses habitants.

« Il y a de la sécurité ici, oui, c’est normal, mais manger ici ce n’est pas facile, ça coûte très cher de se nourrir ici. La viande coûte très chère, la nourriture coûte cher, parfois il n’y a pas de salaire, on travaille, on vend des pommes et oignons, mais le marché reste cher », explique Sidi, un habitant de Néma.

A lire aussi

Un casse-tête pour les autorités mauritaniennes. Sécurité et développement étant étroitement liés.

« Je sais qu’aujourd’hui nous considérons que nous ne devons pas baisser les bras. Nous ne devons pas dire que nous avons totalement gagné la guerre sur le terrorisme.

Mauritanie www.kafunel.com lutte contre la vie chère, nouvelle bataille à Nema
Mauritanie www.kafunel.com lutte contre la vie chère, nouvelle bataille à Nema

S’il n’y a pas de sécurité, il n’y a pas de développement. Et s’il n’y a pas de développement aussi parce que la sécurité du développement ; ce sont deux notions qui se complètent et qui sont liées l’une à l’autre », explique Hanena Ould Sidi, ministre de la Défense de la Mauritanie.

C’est dire la nécessité de donner suite à une doléance majeure des jeunes de Nema : la mise sur pied d’un climat favorable à leur épanouissement économique. Des jeunes oisifs étant des proies faciles pour les terroristes.

Mauritanie : la lutte contre la vie chère, nouvelle bataille à Nema

Depuis, le calme est revenu dans la région grâce à régime sécuritaire spécial incluant une surveillance accrue par l’armée.

Mais la localité à son revers : le coût de la vie jugé exorbitant par ses habitants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here