85 / 100

Ngoné Ndour. La présidente du Conseil d’administration de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (SODAV), Ngoné Ndour, invite « à repenser le modèle économique de la culture », secteur qui selon elle doit « davantage s’orienter vers la professionnalisation et la modernisation ».

« Je voudrais (…) interpeller tous les acteurs de la culture, [pour leur dire] que le modèle économique qu’offre notre culture est à repenser, pour garantir la préservation des emplois et des activités en période de pandémie ou de catastrophe », déclare-t-elle dans le rapport annuel 2019 de la SODAV.

Ngoné Ndour, également productrice de musique, exhorte à « penser davantage à la professionnalisation de notre culture, à la modernisation de l’économie de la culture, à la défense de nos intérêts communs et à la préservation de nos acquis, comme la richesse et la diversité de notre culture ».

Ngoné Ndour invitée à ‘’repenser le modèle économique de la culture’’

Selon le rapport, la SODAV est fortement impactée par la pandémie de coronavirus, en particulier par l’interdiction des rassemblements.

Cette mesure a occasionné la cessation des activités de ses clients (hôtels, bars, restaurants, discothèques, auberges, radiodiffuseurs, etc…) et l’arrêt des spectacle vivants, observe le document.

A lire aussi  Une enquête pour analyser l’impact du Covid-19 sur les arts

« La perte estimée à ce jour au titre du droit d’auteur est de plus de quatre cents millions de francs CFA pour l’année 2020 », précise la présidente du conseil d’administration de la SODAV.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here