Acquitté en première instance, un jeune Nigérian a été condamné à la peine capitale ce mardi par une Cour d’appel de Jos dans l‘État du Plateau au centre du Nigeria. Jibril Idris avait écourté la vie de son géniteur pour une somme de 77 000 francs CFA (155 dollars).


Une sentence lourde pour Jibril Idris. Ce trentenaire nigérian a été condamné ce mardi 13 novembre à la peine capitale par la Cour d’appel de la ville de Jos pour avoir tué son père et l’enterré dans une fosse peu profonde dans la forêt.

Il y a quelques mois, Jibril Idris et son père un septuagénaire, s‘étaient rendus au champ pour récolter le maïs. Mais, ils se brouillent au moment du partage des 77 000 francs CFA(155 dollars) issus de la vente du produit.

Pensant mettre fin à cette dichotomie, Jibril Idris va tuer son père. Poursuivi pour homicide volontaire, le jeune paysan est acquitté en première instance, en vertu de « son innocence ».

Insatisfaits du jugement, des parents du défunt vont interjeter appel. Et c’est ici qu’ils vont trouver gain de cause. Jibril Idris, ayant enfin reconnu les faits, a été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés.

« Le tribunal annule le jugement rendu par la juridiction qui a innocenté et acquitté, Jibril Idris », a déclaré Habib Abima, président de la chambre criminelle de la Cour d’appel.

« Il est reconnu coupable du délit d’homicide. Il est donc condamné à la peine de mort en vertu de l’article 211 du code pénal », a ajouté le magistrat.

Mais, il est fort probable que Jibril ne soit pas exécuté. En effet, bien que le Nigeria fasse partie des gros utilisateurs de la peine capitale dans le monde entier, des observateurs, indiquent que le géant qu’Abuja n’exécute pas ses condamnés à mort depuis des lustres.

Publicités

Laisser un commentaire