L’ancien joueur de football Colin Kaepernick avait lancé en 2016 un mouvement de boycott de l’hymne américain, en posant un genou à terre, pour dénoncer les violences policières visant les afro-américains. 

La récente campagne publicitaire de Nike avec Colin Kaepernick, joueur de football américain (NFL) figure du mouvement « Black Lives Matter », était « risquée » mais « absolument » justifiée, a assumé jeudi Larry Miller, le président de la marque Jordan, filiale de l’équipementier sportif.

L’ancien quaterback des San Francisco 49ers est à l’origine d’un mouvement de boycott de l’hymne américain, lancé en 2016 pour dénoncer les violences policières visant la population noire.

« Ce qu’il faut retenir, c’est que Colin Kaepernick est un grand athlète qui donne de l’inspiration et il a utilisé sa notoriété pour servir une cause en laquelle il croit », a dit Larry Miller, interrogé à Paris lors de la présentation d’un partenariat avec le PSG.

« Soutenir cette position, c’est absolument ce que Nikedoit faire et, pour cela, nous allons continuer à chercher des moyens de soutenir nos athlètes », a-t-il développé.

Colin Kaepernick (à droite) n'a plus joué depuis janvier 2017. Il avait lancé le mouvement du "genou à terre" au moment de l'hymne américain. Photo AFP.
Colin Kaepernick (à droite) n’a plus joué depuis janvier 2017. Il avait lancé le mouvement du « genou à terre » au moment de l’hymne américain. Photo AFP.

Trump a appelé à boycotter la marque.

La campagne publicitaire a été fustigée par le président des États-Unis, Donald Trump, et d’autres figures de la droite américaine qui ont appelé à boycotter la célèbre marque à la virgule.

« C’était risqué, mais c’est ce qui me rend fier de travailler pour Nike, parce que Nike était prêt à prendre ce risque pour soutenir un sportif qui a pris une position à laquelle il croit, et nous voulions être certains qu’il aurait la chance de l’exprimer », a poursuivi Larry Miller.

À Wall Street, le soutien de Nike à Colin Kaepernick passe mal. 

Mardi, e titre de Nike a reculé à Wall Street après le choix de l'équipementier
sportif de faire du joueur de football américain Colin Kaepernick 
le visage d'une publicité. Vers 15h (heure française),
l'action a ainsi fait un bond en arrière de 2,55% à 90,10 dollars
à la bourse de New York, dans un marché en légère baisse.
Publicités

Laisser un commentaire