La mortalité juvénile “aurait baissé” au Sénégal de 51 pour mille à 21 pour mille, entre 2000 et 2015, annonce une étude de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) reçue jeudi à l’APS.

Durant cette période, “la mortalité juvénile aurait (…) baissé de 51 pour mille à 21 pour mille, et la mortalité infanto-juvénile serait passée de 115 pour mille à 59 pour mille”, rapporte l’ANSD dans l’Enquête démographique et de santé (EDS-Continue) 2015.

Midwife Dagnoko Alima Dambele shows Mariam Keita, 20, how to breast feed her newborn child properly at the Badegna community health center in the town of Kita, Mali on Sunday August 29, 2010.
Midwife Dagnoko Alima Dambele shows Mariam Keita, 20, how to breast feed her newborn child properly at the Badegna community health center in the town of Kita, Mali on Sunday August 29, 2010.

De 2005 à 2015, la baisse de la mortalité juvénile s’est poursuivie en passant de 64 pour mille à 21 pour mille, selon cette enquête non encore définitive.

“Un examen de l’évolution de la mortalité des enfants au cours des 15 dernières années (…) confirme que, quelle que soit la composante de la mortalité des enfants, les niveaux ont nettement fléchi dans la période après 2005”, explique l’ANSD.

Elle annonce que de 61 pour mille en 2005, le taux de mortalité infantile est passé à 39 pour mille en 2015.

La mortalité infanto-juvénile est passée de 121 pour mille en 2005 à 59 pour mille en 2015.

“Cependant, souligne l’EDS-Continue 2015 de l’ANSD, il faut noter que (…) la mortalité pendant la première année de vie est plus faible en 2014 qu’en 2015.”

Concernant ces statistiques, l’ANSD, placée sous la tutelle du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, assure qu’”une analyse plus approfondie sera faite dans le rapport final pour déterminer s’il s’agit d’une tendance réelle ou alors si [ces baisses sont] le résultat des erreurs relatives à la qualité différentielle des données” résultant de cette étude.

avec Aps.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE