Opérations de sécurisation à Dakar : Après le coup de balai, la sérénité. Rassurées et soulagées par le coup de balai des forces de l’ordre dans le cadre des opérations coup-de-poing, les populations des zones concernées ne cachent pas leur soulagement. Pour des résultats pérennes, elles en redemandent.

Opérations de sécurisation à Dakar 

Après une action de grande envergure dénommée « Opération coup-de-poing » menée par la Police nationale le samedi 22 mai dans Dakar et sa banlieue, la Gendarmerie a pris le relais. Une descente au quartier Ancienne piste de Mermoz, le samedi 6 juin, a permis de mettre la main sur 873 personnes pour divers délits.

Quelques jours après ce grand « nettoyage », un nouveau vent souffle dans ces espaces de vie. À l’Ancienne piste, en cette matinée de jeudi, les embouteillages sont monstres sur l’axe menant à Mermoz. Derrière la station, les habitations en zinc sont toujours visibles.

À quelques jets de pierres de la station, Nathalie tient une boutique multiservices. Sa joie est énorme quand elle évoque les impacts de cette opération. D’après elle, à cause des nombreux cas d’agression notés dans la zone, il était devenu très risqué d’ouvrir son commerce à certaines heures.

« Depuis que le coin a été nettoyé, j’envisage de revoir mes horaires de travail. C’est un gros ouf de soulagement », dit la dame, sourire aux lèvres. Des scènes d’agression, de téléphones chipés, Badou, vendeur de café sur l’axe menant au célèbre domicile du défunt guide des « Thiantacones », Cheikh Béthio Thioune, en a vues à plusieurs reprises.

À l’en croire, la plupart des malfaiteurs se refugiaient systématiquement dans ce quartier. « Personne n’osait les suivre dans ce coin mal éclairé au risque de s’engager dans des labyrinthes ou de mettre sa vie en péril », soutient-il sur un ton ironique.

Souhait de pérennisation

Ivresse publique, détention de chanvre indien, d’armes factices, rixe sur la voie publique, vol en réunion commis la nuit… Les rapports des forces de l’ordre après les opérations font état de plusieurs types de dangers. Du côté des populations, même si l’opération a été bien appréciée, on en redemande.

Professeur de mathématiques à la retraite, Dame Fall a beaucoup apprécié cette initiative. Basé entre Guédiawaye et Yeumbeul, il estime, cependant, que le bilan doit interpeller davantage. Pour lui, cela veut dire que l’insécurité est réelle dans notre pays.

A lire aussi

C’est pourquoi, dit-il, les forces de l’ordre doivent les pérenniser non seulement à Dakar, mais dans tout le pays.

« Des opérations comme celle-là doivent être récurrentes. Il ne faut pas donner de répit aux malfaiteurs. Aujourd’hui, personne n’est épargné », alerte-t-il.

Une pérennisation est d’autant plus importante que si l’on en croit beaucoup de personnes interpellées, les agresseurs ont changé de méthodes. Maty en a vécu la mauvaise expérience.

Alors qu’elle s’apprêtait à prendre le taxi, non loin de la mosquée des Hizbut Tarqiyyah de Hann Maristes, les yeux rivés sur son téléphone, un homme sur un scooter lui arrache sa perruque. Ce sont ses cris stridents qui ont alerté les gens.

La messe était déjà dite. Ces scènes sont devenues fréquentes à Hann Maristes, témoigne Vieux Sow, gérant d’une épicerie dans la zone. Même si, dit-il, depuis l’ouverture d’un poste de gendarmerie, la situation s’est améliorée dans l’ensemble.

Les forces de l’ordre maintiennent le cap

Les forces de l’ordre maintiennent le cap
Les forces de l’ordre maintiennent le cap

Réagissant à l’opération coup-de-poing, le Commissaire de police divisionnaire Ibrahima Diop, actuel Directeur de la sécurité publique, expliquait qu’elle s’inscrivait dans le prolongement du plan de sécurité engagé quotidiennement par la Police nationale. Un plan qui prend en compte la particularité de la capitale sénégalaise.

Ayant constaté que la région de Dakar est devenue une mégalopole avec ses banlieues, avec une croissance de 2,5% de sa population, la Police a redéfini ses orientations stratégiques dans le cadre de la lettre de politique sectorielle de développement du département et a engrangé plusieurs actions pour une prise en charge totale de la sécurité nationale.

La sérénité après le coup de balai

Ainsi, s’emploie-t-on à l’intensification de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes, la poursuite de la mise en œuvre de la police de proximité, le renforcement des capacités opérationnelles des services de la Police…

A lire aussi

Du côté de la Gendarmerie, même son de cloche. L’opération va se poursuivre partout où le besoin se fera sentir, assure le commandant Faye de la Division communication de la Gendarmerie nationale.

« Il y a plusieurs secteurs qui sont concernés. Le travail va se poursuivre pour sécuriser la capitale », a-t-il promis.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here