Un Suédois âgé de 11 ans qui a adopté des aspects de la culture des Maasaï en Tanzanie a suscité à la fois de la joie et des critiques de la part de la communauté.

Oscar Magwaya a déménagé en Tanzanie avec sa mère, Suzan Magwaya, à l’âge de quatre ans.

Mme Magwaya travaillait pour une organisation caritative d’aide aux enfants des rues lorsqu’elle a rencontré Daudi Magwaya, son agent de sécurité maasaï.

Ils se sont mariés et ont eu une fille ensemble, la demi-soeur cadette d’Oscar.

Oscar parle couramment le maasaï
Oscar parle couramment le maasaï

Oscar parle couramment le maasaï, ainsi que le swahili et son suédois de langue maternelle.

Il ne porte plus que des vêtements maasaï – le tissu étonnant associé à une ceinture autour de la taille.

« Ici, il fait très chaud, donc les vêtements te donnent assez d’air », m’a dit Oscar.

Oscar a beaucoup d'amis
Oscar a beaucoup d’amis

Alors qu’Oscar a beaucoup d’amis, il dit que certains membres de la communauté masaï le critiquent.

« Ils me disent que je devrais retourner en Europe, que je ne suis pas à la place parce que ce n’est pas ma tradition, mais non, je ne peux pas y retourner. C’est ce que j’aime et je suis heureux que certaines personnes m’aiment. »

Il veut devenir agriculteur quand il sera grand et possèdera beaucoup de bétail dans un village tanzanien.

Il vit actuellement avec sa famille à Kigambon, un quartier de la capitale commerciale, Dar es Salaam.

Alors que les Maasaï viennent du nord de la Tanzanie et du sud du Kenya, il est très courant qu’ils déménagent à Dar es-Salaam, souvent pour y travailler en tant que gardes de sécurité.

« Je trouve les Masaïs très courageux, et je le suis aussi. J’ai déjà tué un serpent moi-même quand j’étais jeune », a déclaré Oscar.

Laisser un commentaire