Revue de presse du 26 février 2020 : Pollution de l’air, coronavirus et dialogue national en vedette

0
24
Revue de presse du 10 décembre 2019 - Le remplacement du Commissaire Central de Dakar à la Une
Revue de presse du 10 décembre 2019 - Le remplacement du Commissaire Central de Dakar à la Une

Air pollué, coronavirus et dialogue national en vedette. Les quotidiens de ce mercredi abordent une pluralité de sujets allant de la mauvaise qualité de l’air au dialogue national, en passant par l’épidémie de coronavirus.

A propos de la pollution de l’air observée au Sénégal depuis lundi, Sud Quotidien indique que « les concentrations moyennes horaires PM10 ont dépassé 750 microgrammes par mètre cube et les PM2,5 avoisinent les 100 microgrammes par mètre cube ».

Suffisant pour que le journal de Sud Communication parle d’un « tsunami de poussière ».

Selon le quotidien Enquête, « la matinée d’hier a été dantesque » à Dakar et sur le reste du territoire sénégalais, avec « une sensation d’étouffement » et des particules de poussière « portées par un vent fort ».

En conséquence, indique le journal, « les services de pneumologie ont été envahis, hier, et ils le seront jusqu’à la semaine prochaine ».

A lire aussi : Alerte mondiale sur la biodiversité

Le Soleil souligne que « cette nuée de poussière » a poussé les Dakarois à « porter des masques », des objets désormais « en rupture dans plusieurs officines de pharmacie ».

Le journal relève que l’arrivée de cette poussière a fait les affaires de certains jeunes qui se sont reconvertis en vendeurs de masques.

Si l’on croit Le Quotidien qui cite la météo, « l’épisode poussiérieux en cours se poursuivra ce mercredi, avec plus de densité sur la moitié nord du pays, avant de se dissiper progressivement demain jeudi ».

Le quotidien L’As évoque lui aussi cette vague de poussière qui enveloppe le pays en indiquant qu’elle survient sur fond de « hantise du coronavirus ».

Le journal signale que l’Afrique de l’Ouest « prend les devants » avec la tenue, mardi, à Dakar, d’un atelier sur le diagnostic biologique du nouveau coronavirus, l’objectif étant de « doter » les pays de la CEDEAO de « capacités en terme de recherche autour » du nouveau virus.

Revue de presse du 18 janvier 2020 : La politique et une affaire de kidnapping à la Une
Revue de presse du 18 janvier 2020 : La politique et une affaire de kidnapping à la Une

Au sujet de cette maladie, L’Observateur informe que « le Sénégal durcit les contrôles sanitaires aux frontières », en particulier à l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD).

Air pollué et beaucoup de supputations sur le coronavirus…

Le journal signale que « les passagers venus des pays touchés par le virus, comme la Chine, l’Italie, la Corée du Sud, etc. sont soumis à un accueil particulier ».

Le quotidien Enquête relève une « propension rapide » du Covid-19, la maladie provoquée par le coronavirus. Selon le journal, cette maladie touche désormais « 80.000 personnes » à travers le monde.

Sur un tout autre aspect, Le Quotidien signale un blocage du dialogue national. Il fait état « d’échanges houleux » sur les cas de Khalifa Sall et Karim Wade, et l’affaire Guy Marius Sagna.

Il explique que le coordonnateur du Pôle de la majorité, Benoît Sambou, n’ayant pas « pu tolérer des propos de Déthié Fall, coordonnateur du Pôle de l’opposition et de Valdiodio Ndiaye, a fini par quitter la salle ».

Sud Quotidien indique que « les cas de Khalifa, Karim et Guy Matrius ont été des sources de friction ».

L’As note qu’à propos de la question de l’amnistie de Karim Wade et Khalifa Sall, « la commission politique refile la patate chaude à Macky Sall ».

L’Observateur publie une interview de Cemile Sankak, la représente résidente du FMI à Dakar, un entretien dans lequel Mme Sancak aborde plusieurs questions dont le prix de l’électricité, l’impact de la croissance, entre autres questions.

Le journal alerte par ailleurs sur l’incidence de la démission de Khadim Ba du conseil d’administration de Société africaine de raffinage (SAR) en indiquant que « la SAR ne dispose que de 40 jours de réserve ». Le journal précise que « 40 milliards sont à trouver d’urgence pour sauver la situation ».

Laisser un commentaire