Confrontée à son plus fort taux de tests positifs au coronavirus, la Premier League repousse l’idée d’une trêve de deux semaines. Sam Allardyce, manager de West Bromwich Albion, en est un fervent partisan à l’inverse d’Ole Gunnar Solskjaer.

Premier League contrainte de s’arrêter à cause du Covid-19 ?

La Premier League tremble face à la mutation du coronavirus qui touche actuellement l’Angleterre. Mardi, l’organisation a annoncé son chiffre le plus élevé de cas positifs au Covid-19 depuis l’instauration de tests hebdomadaires (18 sur 1479) et l’idée d’instaurer une trêve de deux semaines a été évoquée dans la presse.

Mais les dirigeants l’ont démentie. Malgré cela, l’inquiétude est de mise et les partisans d’une coupure se font entendre à l’instar de Sam Allardyce, manager de West Bromwich Albion, humilié à domicile par Leeds (0-5), mardi.

Allardyce a peur d’être contaminé

« Quand j’écoute les nouvelles, la variante du virus se transmet plus rapidement que le virus d’origine, donc nous devons faire ce qu’il faut, c’est-à-dire avoir une coupure de circuit, a-t-il expliqué. J’ai 66 ans et la dernière chose que je veux est d’attraper le Covid. Je suis très préoccupé pour moi et le football en général. Si c’est ce qu’il faut faire, nous devons le faire. Nous avons eu un cas positif cette semaine et il semble se transmettre peu importe les efforts que nous faisons. »

Solskjaer se préoccupe plus du calendrier

Tout le monde ne partage pas l’avis de « Big Sam » à l’instar d’Ole Gunnar Solskjaer, manager de Manchester United, plus jeune (47 ans) et plus préoccupé par le calendrier déjà infernal. « Ce n’est pas quelque chose à laquelle j’ai beaucoup réfléchi, a expliqué le technicien norvégien après la victoire contre Wolverhampton (1-0).

Je pense que nos joueurs ont été très bons dans le respect des protocoles et des règles. Cela fait partie du travail et nous, les clubs, suivons les protocoles donnés.

Tottenham - Fulham reporté, la Premier League pourrait s'arrêter à cause du virus+
Tottenham – Fulham reporté, la Premier League pourrait s’arrêter à cause du virus+

Je ne vois pas l’intérêt d’avoir une coupure de circuit, quel que soit son nom. Quand allons-nous jouer les matchs? Nous savons tous que cette année est si difficile, mais je ne pense pas que l’arrêt des matchs va faire un grand, grand changement. »

Opposés mardi soir, Burnley et Sheffield United sont, eux, dans une position d’attente. « Les joueurs doivent encore vivre leur vie et doivent fonctionner d’une manière qui respecte les règles et les directives, a rappelé Sean Dyche, manager des Clarets, vainqueurs 1-0.

Celles que nous avons au club sont très strictes mais les joueurs ont des vies. Ils ont des familles et on nous dit que le virus est partout, donc nous ne pouvons que respecter les directives, j’espère juste qu’il restera en dehors du football du mieux possible. Si les chiffres continuent d’augmenter, nous devrons nous en occuper. cela en conséquence. »

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Chris Wilder, manager de Sheffield United, a lui confirmé deux cas positifs dans ses rangs. Mais il n’est pas favorable à un arrêt du championnat.

« Ce n’est pas une situation idéale, mais je ne pense pas que nous soyons un club à part, a-t-il confié. Le virus est en train de se redresser et il tourne dans les clubs de football. Nous venons d’informer les autorités compétentes que nous avons eu une situation au club. Mais je veux jouer au football.

C’est comme ça, nous ne cherchons pas à obtenir quoi que ce soit. Nous avons fait la bonne chose en ce qui concerne notre responsabilité envers la Premier League en les informant des joueurs malades. « 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here