Le gouvernement a lancé la campagne d’inscription des populations sur la plateforme informatique « www.100000logements.com« , mise en place pour l’accès aux 100 mille logements à construire par l’Etat dans les cinq prochaines années, a constaté l’APS, vendredi, à Dakar.

La cérémonie de lancement de la campagne d’inscription sur la plateforme a été présidée par le ministre du Logement, de l’Habitat et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana. 

Selon M. Fofana, les Sénégalais désireux de bénéficier des futurs logements sont priés de s’inscrire sur le site internet « www.100000logements.com« , qui se veut « un outil d’analyse et de cartographie » des « besoins en logements sur l’étendue du territoire national ».  

Cette plateforme va permettre d’identifier « les véritables ayants droit », notamment « les ménages à revenu faible, moyen ou irrégulier », a-t-il expliqué.  

Des équipes seront déployées dans les collectivités territoriales pour enregistrer les demandes des populations souhaitant bénéficier des logements et ne pouvant pas s’inscrire sur la plateforme faute d’accès à internet, a assuré Abdou Karim Fofana. 

Des formulaires seront déposés auprès des préfectures, des gouvernances et des services départementaux et régionaux de l’habitat.

Logements de Macky Sall pour conquérir le cœur des citoyens

Cette mesure permettra à ceux qui le désirent de retirer ces formulaires et de les remplir en vue de l’enregistrement de leur demande. M. Fofana a profité de la cérémonie de lancement de la campagne d’inscription pour rappeler l’importance du logement pour les populations.

A lire aussi : 100 logements Hlm va démarrer en juin à Tambacounda (Est du Sénégal) (DG)

« Tout travailleur, quel que soit son revenu, a droit à l’accès à un logement et à un prix abordable. C’est une question de justice et d’équité sociale », a-t-il souligné. 

logements politique-macky-sall
logements politique-macky-sall

Le programme de construction de 100 mille logements va permettre aux bénéficiaires de se loger en s’acquittant du paiement d’une contrepartie appelée « dépense acquisitive », en vue de l’acquisition définitive du logement qu’ils occupent. 

Ce sera possible grâce à des « modes de financement innovants », avec un fonds de garantie dédié à l’habitat social – lequel sera alimenté par la taxe sur le ciment, à raison de 2.000 francs CFA par tonne – destiné aux familles qui n’ont pas accès au système bancaire classique, selon M. Fofana. 

 « Tout le défi aujourd’hui est d’arriver à faire évoluer le loyer des ménages à revenu faible ou irrégulier en location-vente, sur dix, quinze, voire vingt ans ou plus », a-t-il expliqué.

 « Sur les cinq années [prévues pour la construction des logements], l’initiative devrait avoir une incidence de quelque 1.000 milliards de francs CFA sur le produit intérieur brut [du Sénégal] et pourrait générer un million d’emplois », a promis le ministre du Logement, de l’Habitat et de l’Hygiène publique. 

Il annonce, par ailleurs, qu’un conseil présidentiel sur l’habitat social est prévu le 7 janvier prochain.

Laisser un commentaire