La proxémie

0
18
94 / 100

L’étude des distances sociales ou proxémie a notamment été étudiée par Hall. En fait, notre façon d’occuper l’espace en présence d’autrui est un des marqueurs de l’identité.

Proxémie ou « une bulle »

Pour exemple, notre proximité spatiale est différente selon notre culture.

Ce sont donc nos habitudes cultuelles qui nous font prendre différentes places spatiales.

Hall a montré qu’il y avait autour de nous une surface, « une bulle », une zone émotionnellement forte ou encore un périmètre de sécurité individuel.

Celui-ci est plus important en face de nous que sur les côtés ou par derrière. On peut parler de notion de bonne distance.

Quelle est la définition de proximité ?

Définitions de proximité 1 : Situation de quelqu’un, de quelque chose qui se trouve à peu de distance de quelqu’un, de quelque chose d’autre, d’un…

Définitions de proximité 2 : Caractère de ce qui est proche dans le temps : La proximité du départ.

La dimension de cette bulle personnelle varie selon les cultures. Elle est plus ample dans les pays occidentaux que dans les pays méditerranéens et pratiquement inexistante dans les pays arabes.

Observations suivantes établis avec un groupe de Sujets américains

Grâce à ses nombreuses observations, Hall met en évidence quatre catégories principales de distances interindividuelles en fonction de la distance qui sépare les individus :

Tout individu perçoit l'espace autour de lui
Tout individu perçoit l’espace autour de lui

Les résultats des observations suivantes ont été établis avec un groupe de Sujets américains (pour les français, la distance est réduite) :

qu-est-ce-que-la-proxemie
qu-est-ce-que-la-proxemie
  • La distance intime (entre 15 et 45 cm) : zone qui s’accompagne d’une grande implication physique et d’un échange sensoriel élevé.
  • La distance personnelle (entre 45 et 135 cm) : est utilisée dans les conversations particulières.
  • La distance sociale (entre 1,20 et 3,70 m) : est utilisée au cours de l’interaction avec des amis et des collègues de travail
  • La distance publique (supérieure à 3,70 m) : est utilisée lorsqu’on parle à des groupes.

L’hypothèse qui sous-tend ce système de classification proxémique est la suivante :

« La conduite que nous nommons territorialité appartient à la nature des animaux et en particulier à l’homme. Dans ce comportement l’homme et l’animal se servent de leur sens pour différentier les distances et les espaces. La distance choisie dépend des rapports individuels, des sentiments et des activités des individus concernés. »

La distance va être différente selon l’image que l’on se fait de l’autre. Différentes expériences ont notamment montré que l’on se place plus loin d’une personne atteinte de handicap.

Aussi, se place-t-on plus loin d’une personne si l’on est préalablement avertie qu’elle est plutôt froide et inamicale comparativement à une personne que l’on nous a préalablement décrite comme chaleureuse et amicale.

Les distances d’interaction varient également selon les statuts de l’interlocuteur.

En effet, on se place plus loin d’un supérieur ou inférieur hiérarchique que d’un pair. Ainsi, il existe une relation entre la distance sociale et la distance spatiale.

Pour finir, on se place différemment selon la tâche à accomplir :

Dans une situation de coopération, les individus se placent généralement côte à côte pour partager le matériel et les idées.

Dans une situation de compétition, les individus préfèrent s’asseoir l’un en face de l’autre (le fait de se regarder facilitant la compétition)

Dans une situation de co-action (les personnes qui travaillent à des tâches différentes), les individus préfèrent se tenir aux coins diagonalement opposés de façon à éviter de se voir.

A lire aussi

Pour finir, ci-dessous un petit tableau des répartitions des réponses des gens en général (dans l’ordre) suivant le schéma suivant représentant des individus assis à une table:

shema-proxemie
shema-proxemie
  • Cas d’une conversation simple : conversation avec une personne de notre connaissance à propos d’un film vu par les deux personnages.
    Réponses données : B-A-C-F-D-E
  • ♦ Cas de coopération : préparer un exposé avec une personne de notre connaissance avec utilisation de matériel en commun.
    Réponses données : E-B-A-C-D-F
  • ♦ Cas d’une relation asymétrique : je suis représentant étudiant et je dois négocier le report des examens avec le président de l’université.
    Réponses données : F-D-B-C-A-E
  • ♦ Cas de co-action (absence d’interaction) : Je vais consulter un livre à la bibliothèque municipale, une personne inconnue est déjà assise à la seule table qui reste, où vous mettez-vous ?
    Réponses données : E-D-C-F-B-A
  • ♦ Cas de compétition : vous êtes candidat à un poste et en compétition avec une autre personne. Une dernière épreuve écrite doit vous départager. Le temps de vos réponses est important, l’examinateur n’est pas assis à la table.
    Réponses données : F-D-C-E-B-A

Edward T. Hall, « Proxemics », Current Anthropology (en), University of Chicago Press, vol. 9, no 2-3 « Apr. – Jun., 1968 »,‎ 1968, p. 83-95

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here