Proxénétisme éclabousse les populations au Sénégal. Une fille de 19 ans transformée en objet sexuel. C. Favour et son amant A. C Nwokedi encourent trois ans d’emprisonnement ferme, pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux dans un document administratif, proxénétisme, traite de personnes en réunion, détention de stupéfiants, diffusion d’images et de films contraires aux bonnes mœurs. Le couple nigérian sera fixé sur son sort le 23 décembre prochain.

Proxénétisme: Une fille de 19 ans transformée en objet sexuel

C. Favour et A. C Nwokedi, en détention depuis le 9 avril 2020, ont été jugés par le tribunal correctionnel de Dakar.

Les deux amants avaient fait venir leur compatriote, Angéla, au Sénégal, avant de la contraindre à la prostitution.

La belle de nuit C. Favour avait fait croire à la mère de sa victime, qu’elle était devenue riche grâce à l’orpaillage dans le site de Kéniéba.

Déterminée à sortir sa famille du dénuement, la jeune fille de 19 ans quitte le Nigéria pour rallier le pays de la Téranga.

C’est là qu’elle tombe sous la coupe d’une mafia sans pitié, qui l’obligera à se prostituer.

A lire aussi

Pis, elle a été photographiée nue et sa photo diffusée sur les réseaux sociaux pour ferrer le maximum de clients.

Après plusieurs mois à Kéniéba, les deux tourtereaux sont venus à Dakar avec leur esclave sexuelle qui s’était rendue, quelque temps après, à la Brigade de lutte contre le trafic de migrants et la traite des personnes, pour les dénoncer.

Angéla est la petite sœur de mon amie

Les prévenus ont adopté le système de défense de la dénégation devant le prétoire.

« Angéla est la petite sœur de mon amie. Sa mère savait bien qu’elle devait se prostituer. J’ai dépensé 1 million de FCfa pour son voyage. Donc, elle doit me rembourser, avant de voler de ses propres ailes », argue C. Favour, pour justifier le carnet où sont mentionnés divers montants.

A propos des documents béninois confectionnés pour la plaignante, elle a soutenu qu’elle en ignorait la fausseté.

D’après « Rewmi », son petit ami a allégué que la victime s’est filmée elle-même et a diffusé ses photos pour attirer la clientèle.

« C’est au Sénégal que j’ai vu Angéla pour la première fois », s’est-il lavé à grande eau.

Il n’y a pas de preuve que la partie civile a été molestée par deux hommes

Pour ce qui est des comprimés saisis dans leur appartement, ils ont déclaré ignorer que c’était des stupéfiants.

Convaincue de leur culpabilité, l’avocate de la société a requis trois ans d’emprisonnement ferme.

Pour Me Baba Diop, il n’y a pas de preuve que la partie civile a été molestée par deux hommes.

A lire aussi

Seules les infractions de proxénétisme et d’outrage aux bonnes mœurs sont constituées.

Ainsi, il a sollicité une application bienveillante de la loi. Le juge rendra son verdict le 23 décembre prochain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here