L’hôpital Aristide-Le-Dantec de Dakar célèbre aujourd’hui vendredi ses cent ans d’existence. C’est un hôpital de référence pour toute l’Afrique de l’ouest. Chaque année, 100 000 consultations y sont délivrées, 10 000 malades y sont hospitalisés. Le-Dantec est aussi le premier centre hospitalo-universitaire (CHU) de l’Afrique Noire francophone.

L’hôpital Le-Dantec est un vieux monsieur. C’était à l’origine un petit centre de santé animé par des sœurs pour accueillir les indigènes, comme on disait « à l’époque ».

Aujourd’hui, chaque matin, entre 10 000 et 15 000 personnes franchissent les portes de l’hôpital. Ce sont 250 médecins qui y travaillent, mais aussi 60 professeurs agrégés, car ce lieu est également dédié à l’enseignement de la médecine.

Le professeur Cheikh Tidiane Touré, chef du service de chirurgie générale en témoigne : « Dantec, c’est un paradoxe. Dantec est un patrimoine historique. Tous les cadres médicaux d’Afrique centrale et d’Afrique occidentale ont été formés ici. Et ça, nous savons y faire. Il y a des compétences, ici, qu’on ne trouve pas ailleurs. Franchement, c’est là le paradoxe, parce que nous avons des bâtiments, des équipements juste à la limite du fonctionnement. C’est une conception obsolète mais il n’empêche que nous avons des cadres de très haut niveau qui n’ont rien à envier aux médecins d’Amérique ou d’Europe ».

Le bloc opératoire central est l’illustration de la vétusté de ce grand centre de soins. La pièce est dans un triste état : tableau électrique sans protection, table d’opération parfois rouillée, lampes sans ampoule… Amadou Barou, infirmier cadre : « La peinture, l’armoire …tout s’écaille et nous sommes dans un bloc opératoire. Quand il pleut, le bloc peut être inondé. Rien ne répond ici aux normes internationales ».

Aujourd’hui centenaire, l’hôpital Le-Dantec veut poser la question de son avenir. Un ambitieux projet est en cours d’élaboration qui prévoit de reconstruire sur le même site un hôpital ultra moderne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here