Vers la réception des travaux de curage, de faucardage et de génie civil du canal du Ngalam

0
48

Réception pour bientôt des travaux de curage, de faucardage et de génie civil du canal du Ngalam…

La coordonnatrice du Projet pour le développement inclusif et durable de l’agrobusiness au Sénégal (PDIDAS), Ndeye Coura Mbaye Diop, a annoncé la réception imminente des travaux de curage, de faucardage et de génie civil entrepris dans la zone du canal de Ngalam jusqu’au trois marigots, à Saint-Louis. 

réception des travaux de curage, de faucardage et de génie civil du canal du Ngalam
réception des travaux de curage, de faucardage et de génie civil du canal du Ngalam

Elle a indiqué que ces ouvrages d’un coût de 7 milliards de francs CFA, réalisés par l’entreprise EIFAGE et déjà terminés, visent l’alimentation en eau ‘’des offres foncières de PDIDAS, estimées à 19.364 hectares, dont les 2500 sont déjà aménagés au profit des communautés et des projets d’investissement privés pour l’agrobusiness, en partenariat avec les communautés’’.

Mme Diop qui s’exprimait, mardi, au terme d’une visite de chantier, en présence des techniciens, du maitre d’œuvre EIFAGE et de l’agence d’exécution, la SAED. 

 ‘’Cette première étape du projet vise à mettre en valeur ces superficies de terre, tandis la seconde étape est consacrée aux travaux secondaires et tertiaires, c’est à dire la réalisation de canaux et ouvrages qui vont permettre d’amener de l’eau depuis le Ngalam et les trois marigots jusqu’aux offres foncières du PDIDAS, qui sont dans les communes de la région de Saint-Louis’’, ajoute-t-elle. 

Selon elle, les travaux de cette deuxième étape du projet ont reçu un financement d’un montant de 18 milliards de francs CFA et les ‘’délais de réalisation sont de 12 mois pour la réception des ouvrages’’. 

‘’D’ailleurs, le marché est déjà attribué et quatre entreprises vont réaliser ces infrastructures hydrauliques’’, a-t-elle dit. 

A lire aussi : Mancagnes ( ou Ba Houlas), un peuple agriculteurs très attachés aux religions traditionnelles (un fort syncrétisme religieux)

La coordonnatrice du PDIDAS a insisté sur les offres foncières du projet qui, selon elle, ‘’ne sont pas destinées uniquement au profit des investisseurs’’, précisant que, dans le schéma foncier du PDIDAS, ‘’sur chaque offre foncière, la moitié de la superficie revient aux communautés d’abord’’. 

L’autre moitié des offres foncières, signale-t-elle, est soumise à ‘’un appel à projets d’investissement dans l’agrobusiness, en partenariat avec les communautés qui y trouvent encore d’autres avantages’’. 

Elle ajoute que sur les trois accords d’offres foncières déjà signés, les deux offres ont été octroyées à des Sénégalais.

Réception des travaux du canal du Ngalam, un grand événement PSE à Saint-Louis (Nord)

‘’Juste pour dire, selon elle, que les terres aménagées sont au bénéfice des communautés, mais également pour les investisseurs privés sénégalais et étrangers’’.  

réception des travaux canal du Ngalam (Saint-Louis, nord du Sénégal)
réception des travaux canal du Ngalam (Saint-Louis, nord du Sénégal)

‘’Grace à ces travaux réalisés sur le canal du Ngalam jusqu’au niveau des trois marigots, le typha ne pourra plus revenir (…). Mais, il faut retenir qu’à la fin du projet, il reviendra à la SAED, choisie comme agent d’exécution, d’assurer l’entretien et la maintenance des ouvrages’’, a rassuré Mme Diop. 

Elle a rappelé que l’objectif premier du projet était d’assurer l’alimentation en eau des offres foncières.

‘’Mais à l’arrivée les populations des localités de Diawdoune, Thielene, Diagambal et environnantes retrouvent ainsi la possibilité de traverser les eaux avec leurs pirogues, pour mener des activités de pêche et autres’’. 

Avant la réalisation de ces ouvrages, il était impossible à ces populations de traverser les eaux à cause du typha qui avait fini d’envahir les eaux du delta, souligne la coordonnatrice.

‘’Dans ses missions, le PDIDAS s’est engagé dans le plan Sénégal émergent (PSE) par rapport à un de ses objectifs, notamment l’augmentation des productions et l’exportation des produits horticoles de la vallée du fleuve, au niveau de la région nord’’, a-t-elle insisté.

Laisser un commentaire