🔴💪🏾🔵 Le régal de Lens en Ligue 1, la faillite des cadors, la disette de Ben Yedder : les tops et les flops de la 13e journée

0
1
87 / 100

Ligue 1 – le régal de Lens, la faillite des cadors, la disette de Ben Yedder. Les tops et les flops de la 13e journée.

Régal de Lens en Ligue 1, la faillite des cadors, la disette de Ben Yedder

LIGUE 1 – Le RC Lens toujours plus enthousiasmant, les cadors incapables de tenir leur rang, le vent de révolte chez les Verts, le mutisme de Wissam Ben Yedder, la malédiction qui poursuit Youcef Atal, la montée en puissance de Georginio Wijnaldum et l’homme providentiel de Brest : voici les tops et les flops de la 13e journée du championnat de France.

LES TOPS

Lens, quel régal !

On aurait pu mettre en avant la prestation de Jonathan Clauss, auteur d’un but et de deux passes décisives et de plus en plus candidat à l’équipe de France.

On a préféré retenir la prestation globale : Lens a réussi un joli festival face à un bloc troyen qui, pourtant, avait retrouvé un peu de solidité ces dernières semaines.

Un jeu huilé – souvent spectaculaire – des actions à la pelle, 23 tirs pour 12 cadrés, un Kakuta intenable et un danger venu de partout… bref, les Sang et Or ont rappelé à tout le monde qu’ils étaient l’équipe la plus sexy de ce championnat. Ça paie. Et ça plait.

Dolberg révèle être atteint de diabète de type 1Dolberg révèle être atteint de diabète de type 1

A lire aussi

Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1
Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1

Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1

Wijnaldum, enfin le réveil

Il semblait un peu perdu depuis son arrivée au PSG. Et si loin de son niveau à Liverpool et en équipe des Pays-Bas.

Georginio Wijnaldum s’est mis sur la bonne voie pour le retrouver cette semaine.

Il y a eu ses deux premiers buts sous le maillot parisien mercredi à Leipzig, en Ligue des champions.

Puis cette passe décisive pleine d’altruisme pour Kylian Mbappé à Bordeaux (2-3).

Tout n’est pas encore parfait dans le jeu du Néerlandais. Il commence cependant à avoir l’impact attendu par le PSG. Doucement. Mais sûrement.

Saint-Etienne, le vert de l’espoir

Il se passe quelque chose à Saint-Etienne. Si cette équipe version 2021/2022 semble limitée sur bien des aspects, on ne peut lui reprocher sa persévérance.

Saidou Sow, buteur pour la victoire face à Clermont ce dimanche, l’a dit au micro de Prime Video, son équipe « ne lâche rien ».

Un état d’esprit qui se confirme dans les chiffres. Face à Lyon (1-1), Angers (2-2) puis Clermont (3-2), c’est dans les arrêts de jeu que les coéquipiers de Wahbi Khazri ont mis le dernier clou à leurs différentes remontées.

Bilan : sur les neuf points que compte Saint-Etienne au classement, cinq ont été acquis dans le temps additionnel.

Quand Mounié va, Brest va !

Steve Mounié s’était fait franchement discret sur le début de la saison. Son but face au PSG (2-4) au mois d’août, c’était plutôt l’exception pour confirmer la règle.

Le buteur brestois s’est subitement réveillé depuis le début du mois de novembre.

Après avoir trouvé les filets face à Monaco (2-0) la semaine passée, il a récidivé en offrant la victoire aux Bretons à Lorient (1-2).

Ce n’est pas vraiment anodin si le regain de forme de la formation de Michel Der Zakarian coïncide avec celui de son avant-centre.

Sous son impulsion, Brest a enchaîné deux succès pour sortir de la zone rouge.

LES FLOPS

Dimitri Payet lors du match opposant l'OM à Metz, le 7 novembre 2021 en Ligue 1
Dimitri Payet lors du match opposant l’OM à Metz, le 7 novembre 2021 en Ligue 1

Où étaient les cadors de la L1 ?

Si le PSG est déjà loin devant, il le doit aussi à l’irrégularité de la concurrence.

Ce week-end en a été le parfait exemple. Aucun des principaux prétendants au podium n’a tenu son rang.

Lille, champion de France en titre, a été accroché chez lui par Angers (1-1).

Des incidents entre joueurs et supporters lors de Nice-OM
Des incidents entre joueurs et supporters lors de Nice-OM

Comme Marseille, bien heureux de ne pas avoir subi une défaite face à Metz au Vélodrome (0-0). Nice, dauphin du PSG au coup d’envoi de cette 13e journée, a chuté à domicile contre Montpellier (0-1).

Et pour finir, Lyon a littéralement volé en éclat à Rennes (4-1), le seul « outsider » à avoir gagné ce week-end. Paris peut s’en frotter les mains.

Lens aussi. Mais ceux qui espèrent un peu de suspense dans ce championnat peuvent difficilement s’en réjouir.

Dimitri Payet lors du match opposant l'OM à Metz, le 7 novembre 2021 en Ligue 1
Dimitri Payet lors du match opposant l’OM à Metz, le 7 novembre 2021 en Ligue 1

Dimitri Payet lors du match opposant l’OM à Metz, le 7 novembre 2021 en Ligue 1

Crédit: Eurosport

Gourvennec s’est trompé, Lille reste englué

Décidément, le LOSC n’y arrive pas en Ligue 1. A domicile et alors qu’ils semblaient avoir le match en main, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont encore perdu des points.

A l’approche du dernier quart d’heure, et alors qu’il menait encore 1-0 face à Angers, l’ancien coach de Guingamp s’est trompé.

Au contraire de son homologue angevin, qui a tenté de forcer la décision grâce à ses changements, Gourvennec à simplement voulu conserver le score.

En sortant quatre joueurs à vocation offensive (Sanches, Ikoné, Bamba, David) pour des profils plus défensifs, il a fait reculer son équipe, qui a arrêté de jouer, laissant le ballon à Angers.

Résultat, les Dogues ont été punis à la 82e par Azzedine Ounahi et sont toujours englués en milieu de tableau.

La disette inédite de Ben Yedder

Il symbolise parfaitement l’indigence offensive de Monaco, incapable de marquer depuis trois matches toutes compétitions confondues après son nul à Reims (0-0).

Wissam Ben Yedder, l’homme fort de l’attaque monégasque, n’a pas tenté le moindre tir sur ses deux dernières titularisations avec l’ASM.

C’est tout simplement une première pour l’international tricolore en Ligue 1. Surtout, personne n’est capable de prendre le relais dans le secteur offensif du club de la Principauté pour compenser la baisse de régime de l’ancien Toulousain.

Et la formation de Niko Kovac végète en milieu de tableau pendant que son buteur providentiel patauge sur le terrain.

Atal, quelle poisse !

Il est vraiment maudit. Blessé, Youcef Atal a été contraint de céder sa place avant l’heure de jeu du match entre Nice et Montpellier (0-1).

C’est un énième pépin physique pour le latéral niçois : une grave blessure au genou qui l’a écarté des terrains quasiment tout l’exercice 2019-20, divers soucis (jambe, cuisse, adducteurs) qui l’ont limité à 22 matches toutes compétitions confondues la saison passée et maintenant ce problème, visiblement musculaire, qui survient alors qu’il commençait à retrouver son rythme ces dernières semaines.

C’est triste pour l’Algérien. Pour Nice. Et pour la Ligue 1, qui a perdu l’habitude de profiter de l’un des latéraux les plus spectaculaires de notre championnat.

A lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here