Révélations sur la Réconciliation entre Wade et Macky Sall, « un deal sur le dos des Sénégalais »
Révélations sur la Réconciliation entre Wade et Macky Sall, « un deal sur le dos des Sénégalais »

Sur Facebook, Adama Gaye a donné son avis sur la réconciliation entre Abdoulaye Wade et Macky Sall. Dans un texte intitulé « Derrière les salamalecs », il parle d’un deal entre les deux hommes politiques et « d’un dialogue de farceurs ».

Voici le contenu de sa publication.

Derrière les salamalecs

Grain de sel d’un bagnard élargi sur une “réconciliation”. Des signes. Nomination de l’ancien Chef d’Etat major particulier de Wade au même poste chez Macky. On fait le liant. Le journal Sud sort un Spécial Qatar-Afrique, il y a trois jours. Journal du dealer, Contan-escroquerie, Babacar Touré, qui se dit cousin du Khalife des mourides, serpillère en même temps de Alpha Condé, le même qui a empêché Wade de faire un malheur lors des dernières (s) élections présidentielles. Et le rendez-vous hier rondement mené.

Le dialogue des farceurs, minus, sous les reliques NIANG et Famara, cachait donc un Dealogue de Doha-Dakar.

Il fallait trouver un lieu -Massalikoul-, un moment -l’inauguration- et une figure emblématique -le primat des mourides, figure tutélaire s’il en est.

Question: est-ce que ce neup-neup, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil n’est pas un deal sur le dos du peuple sénégalais, le dernier clou sur son cercueil, sa démocratie tuée, ses malheurs et ses deniers publics passés par pertes et profits?

N’est-ce pas là, une étape de plus d’une pièce de théâtre que le magicien Wade joue depuis qu’en 2012, comprenant que le positionnement de Macky le sauverait lui et les wadaillons-pilleurs de la République, son intérêt était d’avoir son “traître” à lui au pouvoir plutôt qu’une main plus indépendante, non marquée dans les frasques libérales?

C’est la suite d’une vaste comédie qui se déploie.

Et qui sait pour mieux faire avaler l’amère pilule d’un ajustement structurel rendu impératif et urgent par l’état désastreux de l’économie nationale.

Reconciliation, dialogue ou dealogue, c’est kifkif: l’avenir est sombre comme l’est le présent d’un pays plongé dans une crise systémique insoluble dans les croyances aux miracles.

Attachez vos ceintures: plus dure sera la désillusion.

Hier, l’impasse d’une nation s’est donnée à voir derrière les salamalecs.

Publicités

Laisser un commentaire