Revue de presse du 25 août 2020 Les quotidiens diagnostiquent les maux de la magistrature+
Revue de presse du 25 août 2020 Les quotidiens diagnostiquent les maux de la magistrature+

L’annonce de la date des élections territoriales et les remous suscités par un nouveau projet de redécoupage administratif sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

, ÉLECTIONS ,TERRITORIALES , DATE ,
SENEGAL,PRESSE,REVUE,

’’Macky Sall officialise la date des locales, ce sera le 23 janvier 2022’’, selon La Tribune qui écrit : ‘’Fin du suspense ! C’est un ouf de soulagement pour les leaders de l’opposition’’.

Dans un communiqué publié, lundi, le ministre de l’Intérieur informe que, conformément aux dispositions de l’article 1er de la loi n° 2021-24 du 12 avril 2021 portant report des élections territoriales, le président de la République, Macky Sall ‘’a, par décret n° 2021 – 562 du 10 mai 2021, fixé la date du prochain scrutin pour le renouvellement général du mandat des conseillers départementaux et municipaux au dimanche 23 janvier 202’’.

Ces élections étaient initialement prévues en juin 2019.

’’Plus que 257 jours’’ pour la tenue des élections locales, s’exclame Enquête qui écrit : ‘’Alors que l’opposition exigeait l’organisation des élections locales au mois de décembre, le président de la République, Macky Sall, vient de mettre un terme à la polémique, en fixant la date des élections au mois de janvier 2022’’.

En Tanzanie, des élections locales sans l'opposition
En Tanzanie, des élections locales sans l’opposition

Pour le journal, ‘’le moins que l’on puisse dire, c’est que cette décision tombe comme un couperet pour l’opposition qui jusque-là était pour la tenue des élections territoriales courant 2021’’.

Selon L’As, ‘’Macky Sall clôt le débat et opte pour le 23 janvier 2022’’. Le journal rappelle que ‘’la fixation de la date des élections locales a pollué dernièrement le débat politique. Le pouvoir et l’opposition se sont radicalisés, refusant tout compromis’’.

Cela fait dire à Sud Quotidien que Macky Sall ‘’déboute’’ l’opposition. Pour ce quotidien, ‘’le président Macky Sall prend le contre-pied de l’opposition qui revendiquait l’organisation de ces joutes avant la fin du mois de décembre prochain’’.

Le Quotidien estime que ‘’l’opposition perd un combat’’. ‘’Les élections territoriales auront lieu le 23 janvier 2022. Le président de la République en a ainsi décidé après le désaccord entre sa majorité et l’opposition qui ne voulait pas sortir de décembre 2021’’, écrit le journal.

Vox Populi relève que ‘’les élus locaux, initialement en poste de juin 2014 à juin 2019, cumuleront alors un mandat de 7 ans et prés de 7 mois’’.

Élections Territoriales au Menu Revue de presse du 11 mai 2021

La publication note qu’après les conclusions de l’audit du fichier, ‘’le processus électoral est encore en discussion entre les différents acteurs de la commission politique du dialogue national’’.

Selon le journal, ‘’le pouvoir et l’opposition devront ainsi harmoniser leurs positions en s’accordant notamment sur le nouveau système de parrainage à mettre en place en direction de cette échéance plus que tardive’’.

Au sujet des collectivités territoriales toujours, Le Témoin revient sur le dernier redécoupage administratif du département de Rufisque et signale que ‘’le partage’’ du ministre des Collectivités territoriales ‘’ne passe pas’’.

’’De Bambilor à Yenne en passant par Keur Ndiaye Lô, Jaxaay, Kounoune, les populations sont vent debout contre le projet de redécoupage du ministre Oumar Guèye. Lequel, juge et partie en tant que maire de SangalKam, est accusé de braquage foncier et de saucissonnage électoral’’, écrit le journal.

elections_municipales_mode_d_emploi_
elections_municipales_mode_d_emploi_

L’Observateur livre le ‘’plan secret ‘’ du régime concernant Dakar. Le journal annonce le projet de rattachement de la mairie de Dalifort à Dakar et de ‘’profonds changements à Pikine et aux Parcelles-Assainies qui seront sous le joug de Guédiawaye’’.

A lire aussi

Le Soleil met en exergue le retour à Dakar de Lamine Diack. ‘’Libre, enfin !’’, s’exclame le quotidien qui rapporte que l’ancien président de l’IAAF, en résidence surveillée en France, est revenu au Sénégal, lundi soir, après ‘’plusieurs fausses alertes’’.

La publication rappelle que M. Diack a été condamné par la justice française à 4 ans de prison dont 2 ferme pour son implication dans un réseau de corruption destiné à couvrir des cas de dopage en Russie, en plus d’une amende de 500 000 euros, soit 327 millions de francs Cfa.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here