L’affaire Khalifa Ababacar Sall revient au-devant de l’actualité, la Cour suprême devant statuer ce jeudi sur le recours introduit par les avocats du maire de Dakar, à la suite de sa condamnation pour escroquerie sur les deniers publics, dans le cadre de la gestion de la « caisse d’avance » de la municipalité de la capitale. 


Khalifa Ababacar Sall avait été condamné en mars dernier à cinq ans de prison par la chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar, un verdict confirmé jeudi par la cour d’appel de Dakar. 

Il était poursuivi pour escroquerie portant sur un montant de 1,8 milliard de francs CFA, dans le cadre de la gestion de la « caisse d’avance » de la ville de Dakar, dont le procès en appel s’était ouvert le 9 juillet dernier. 

« Khalifa Sall face à son destin », titre par exemple le quotidien L’As, au sujet du pourvoi en cassation du maire de Dakar, qui sera examiné ce jeudi par la Cour suprême. 

« Ses avocats demandent le renvoi », là où ses partisans « fusillent le président Macky Sall », écrit le même journal, dont la une est illustrée par une photo de l’ex-maire de la capitale, tout de blanc vêtu, tête baissée et la main sur le front. 

« Jour de vérité finale » pour Khalifa Sall, affirme le quotidien EnQuête. « L’affaire de la caisse d’avance connaitra un dénouement judiciaire définitif aujourd’hui », note ce journal.

« Khalifa Sall abat ses dernières cartes », relève Walfquotidien, pour souligner le fait qu’il s’agit d’un « jour décisif » pour l’ancien maire, un « ultime et suprême recours ». 

Le même titre revient également à la une de Source A, qui fait état en plus des « 13 pourvois déposés » par l’ancien maire, candidat déclaré à l’élection présidentielle de février prochain. Sud Quotidien estime que la candidature de Khalifa Sall est « entre les mains de la Cour suprême ».  

Ce journal évoque par ailleurs la prestation de serment des juges Mouhamadou Diawara et Abdoulaye Sylla, nouvellement nommés au sein de la plus haute juridiction du pays. 

« Les 7 +sages+ au complet », écrit Sud Quotidien, évoquant l’installation des deux juges, lors d’une audience solennelle de la Cour suprême. Le quotidien Le Soleil, loin de la sphère judiciaire, s’intéresse à la visite du chef de l’Etat, Macky Sall, à Tunis.

« Six accords de coopération signés », écrit le journal sur sa manchette illustrée d’une poignée de main entre les deux chefs d’Etat, Macky Sall, et Béji Caïd Essebsi, son homologue tunisien. 

Dakar et Tunis veulent donner un « souffle nouveau à leur coopération bilatérale » avec ses accords dans plusieurs domaines dont l’éducation, les technologies de l’information et de la communication, l’économie numérique et la culture, ajoute Le Soleil. 

Toujours en économie, mais dans un tout autre domaine, La Tribune donne la parole à l’économiste Khadim Diagne qui se prononce sur les retombées de la réunion du Groupe consultatif, lundi, à Paris.

Le président de la République et le ministre des Finances, Amadou Ba, ont rencontré des partenaires financiers sollicités pour le financement de la seconde phase du Plan Sénégal émergent (PSE). 

« Le Sénégal n’a pas de secteur privé pour l’émergence », écrit le journal, rapportant les propos de l’économiste sénégalais, selon lequel « le vrai défi à relever est l’usage qui sera fait de la manne financière promise par les bailleurs ». 

Des promesses de financement de 7.356 milliards ont été faites par ces derniers, lors de cette rencontre. 

L’Observateur, de son côté, évoque le Groupe consultatif de Paris, objet de toutes les attentions, cette semaine. « En marge du Groupe consultatif : Macky-Sarkozy, la rencontre secrète de Paris », titre le journal. 

« Me Robert Bourgi et Pierre Barret, le conseiller diplomatique de l’ancien chef d’Etat français, présents à l’audience », ajoute L’Observateur. 

En politique, Vox Populi, Le Témoin Quotidien et le journal Le Quotidien assurent la garde.

« Le +doxantu+ (promenade, en wolof) mouvementé pour Barth et Sonko » au centre-ville de Dakar, titre le premier, concernant l’ancien député Barthélémy Dias, et le candidat déclaré à l’élection présidentielle, Ousmane Sonko.  

« Cooptation de 7 membres de la société civile au Conseil constitutionnel : l’opposition dénonce des choix douteux… Le pouvoir parle de faux débat », écrit Vox Populi.  

« A deux mois des élections, le fichier en débat », peut-on lire sur la une du journal Le Quotidien. Dans la rubrique société, Libération s’intéresse aux « Sénégalaises au cœur d’une information judiciaire pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».  

« Sept djihadistes visées », écrit le journal, précisant que les mises en cause, actives dans les bastions de l’Etat islamique en Afrique, « ont été identifiées en marge de l’affaire Aida Sagna, écrouée à Dakar pour terrorisme après son expulsion de Lybie ».

Publicités

Laisser un commentaire