Scandale des singes forcés à ramasser des noix de coco en Thaïlande
Scandale des singes forcés à ramasser des noix de coco en Thaïlande

Des supermarchés britanniques ont décidé de retirer de la vente des produits à base de noix de coco récoltées par des singes. La révélation de cette pratique fait grand bruit.

Quand Carrie Symonds, l’influente compagne du Premier Ministre britannique Boris Johnson, tweete sur le sujet, on se doute qu’il va faire parler de lui.

Singes enchainés et entrainés à cueillir des noix de coco

“Heureuse que Waitrose, Co-op, Boots et Ocado se soient engagés à ne pas vendre de produits issus du travail des singes, alors que Morrisons a déjà retiré ces derniers de ses magasins”, écrit-elle.

“Il est temps pour TOUS les supermarchés d’en faire autant. Je crois savoir qu’Asda, Tesco et Sainsbury’s vendent ENCORE ce type de produits.”

Plus de 1 000 noix par jour

Dans son collimateur, de l’eau et de l’huile de coco fabriquées à partir de noix cueillies par des singes. Des macaques à queue de cochon plus précisément, traités comme des “machines à cueillir des noix de coco” selon l’ONG PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), qui a enquêté dans huit fermes du genre en Thaïlande.

A lire aussi  Dossier Santé : Pourquoi aime-t-on la musique ?

“Ce singe est forcé à grimper dans les arbres pour cueillir des noix de coco jour après jour – et cela doit cesser”, explique l’organisation, qui chiffre à plus de 1 000 par jour les noix cueillies par un seul singe enchainé.

“Peta appelle les gens décents à ne jamais soutenir l’utilisation du travail des singes en évitant les produits à base de noix de coco en provenance de Thaïlande” ajoute Elisa Allen, la directrice de PETA.

À la suite de ces révélations, la réaction ne s’est pas faite attendre de la part de certaines marques britanniques. “Dans le cadre de notre politique de protection des animaux, nous nous sommes engagés à ne jamais vendre sciemment des produits issus du travail des singes”, a déclaré l’enseigne Waitrose.

Quant à Co-op, elle affirme que, “en tant que détaillant éthique, nous n’autorisons pas l’utilisation du travail des singes pour obtenir des ingrédients pour nos produits.”

Un acte de vente responsable. À étendre à d’autres animaux ?

Laisser un commentaire