Souvenons-nous du Joola : C’etait dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002

0
23
86 / 100

Souvenons-nous du Joola. Dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002, alors qu’il reliait Ziguinchor, en Casamance, à Dakar, Le Joola s’abîmait en mer. Provoquant la mort de 1863 personnes, dont 18 Français, ce naufrage est la catastrophe la plus terrible de l’histoire de la navigation depuis la Seconde Guerre mondiale.

Souvenons-nous du Joola

Le 26 septembre 2002, le Joola, ferry sous tutelle de l’armée sénégalaise, assure la liaison maritime entre Ziguinchor (capitale de la Casamance) et Dakar. A 22h55, il sombre au large des côtes de la Gambie. Le nombre de victimes avoisine les 2 000 morts. La Casamance est en état de choc. C’est l’un des plus importants naufrages civils de l’histoire de la navigation maritime. Tout le Sénégal pleure ses disparus.

Des bateaux de pêche et des bateaux de secours autour du Joola naufragé, le 27 septembre 2002 sur les 1864 morts, seuls 500 corps ont été retrouvés.
Des bateaux de pêche et des bateaux de secours autour du Joola naufragé, le 27 septembre 2002 sur les 1864 morts, seuls 500 corps ont été retrouvés.

Jean-Philippe Navarre et Alain Devalpo sont retournés, pour Sur les docks (avec le soutien de la bourse de la SCAM – brouillon d’un rêve sonore), sur les lieux du drame à la rencontre de témoins directs, dont Patrice Auvray, le seul rescapé français. Tous ont accepté de revivre cette déchirure pour graver le récit de cette tragédie qui a fait plus de victimes que le Titanic.

Souvenons-nous du Joola a également reçu le Prix Italia 2013

A NE PAS MANQUER SUR LE SITE DE FRANCE CULTURE :

A l’occasion du dixième anniversaire du naufrage, Jean-Philippe Navarre et Alain Devalpo sont retournés sur les lieux du drame à la rencontre de témoins directs, dont Patrice Auvray, le seul rescapé français.

bateau-le-joola-Souvenons-nous du Joola - C'etait dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002
bateau-le-joola-Souvenons-nous du Joola – C’etait dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002

Tous ont accepté de revivre cette déchirure pour graver le récit de cette tragédie qui a fait plus de victimes que le Titanic.

Le dernier voyage du Joola

Nous sommes le 26 septembre 2002. Il y a foule dans le petit port de Ziguinchor. Le Joola s’apprête à appareiller pour rejoindre Dakar. Pour la Casamance, région enclavée du Sud du Sénégal, le navire représente un véritable cordon ombilical.

joola-Souvenons-nous du Joola a également reçu le Prix Italia 2013
joola-Souvenons-nous du Joola a également reçu le Prix Italia 2013

Ibrahima Gassama , journaliste, est sur le quai. Il raconte les lycéens et étudiants, comme Jean Diedou, qui se pressent car la rentrée scolaire approche.

Malang Badji , lycéen, quitte sa famille pour aller poursuivre ses études à Thiès. C’est la première fois qu’il prend le bateau.

Marie-Hélène embrasse son mari, fonctionnaire de la mairie qui a décidé, à la dernière minute, de monter sur Dakar.

A lire aussi

Elie Diatta salue son grand frère Michel , entraineur d’une équipe du foot, accompagné de 26 enfants, invités à participer à un tournoi à Fatick.

Patrice Auvray et Corinne , sa compagne, se rendent à Dakar pour prendre un vol vers Paris.

Nous montons à bord avec eux pour le dernier voyage du Joola.

Avec les témoignages de :

Patrice Auvray, Malang Badji, Elie Diatta, Jean Diedou, Djibril, Ibrahima Gassama, Marie-Hélène Mendy, Ousmane Samb, Robert Sagna.

A suivre :

  • 27 septembre : Le second naufrage du Joola (Deuxième volet)
  • 9 octobre : Naufrage du Joola et autres accidents collectifs ; le drame d’après (Troisième volet)

Production : Alain Devalpo

Réalisation : Jean-Philippe Navarre

Mixage : Alain Joubert

La lutte continue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here