Pout L’Etat invité à régler la spéculation foncière néfaste à l’horticulture
Pout L’Etat invité à régler la spéculation foncière néfaste à l’horticulture

Spéculation foncière néfaste à l’horticulture. La conseillère municipale Madjiguène Derwiche Guèye, adjointe au maire de Pout, a invité, mardi, l’Etat à ‘’régler’’ la question de la spéculation foncière, qui se fait au détriment de la production horticole dans sa commune.

A lire aussi  Comment Élaborer un Plan de Communication Digitale ?

’’C’est la spéculation foncière qui a fait que Pout n’est plus le Pout des fruits et légumes d’antan’’, a regretté Mme Guèye, adjointe au maire de Pout.

’’Nous invitons l’Etat à s’organiser pour régler cette spéculation foncière’’, a-t-elle dit dans un entretien avec l’APS en marge du lancement de la distribution de l’aide alimentaire d’urgence au centre socio-collectif de Pout.

Située sur l’axe Dakar-Thiès, à la lisière de la zone des Niayes, Pout est surtout connue pour son importante production de mangues.

’’Actuellement, il y a tellement de promoteurs qui achètent les terres, les champs pour les morceler et les (aménager) en habitations. C’est très dommage’’, a dit Mme Guèye qui est aussi présidente du réseau des femmes transformatrices de Pout.

spéculation foncière néfaste à l’horticulture

’’Avec le projet du TER (train express régional), il y a beaucoup de familles qui ont quitté Dakar pour venir trouver une maison ici’’, a-t-elle signalé, non sans plaider : ’’La ville s’agrandit, mais on devait aussi laisser de l’espace à la nature’’.

Tout en admettant que la population a besoin d’habitat, elle ne manque pas d’attirer l’attention sur le fait que les plantes et les fruits contribuent aussi à améliorer la qualité de vie.

Limitée dans son expansion par la commune rurale de Keur Mousseu qui la ceinture, Pout ’’n’a pas de terre à donner. C’est ça qui nous pose problème’’, a dit l’adjointe au maire.

Laisser un commentaire