84 / 100

La Tendance Tabaski 2021 se dessine et dévoile son style préféré. Le bazin ’’super gold’’ a fait un retour en force cette année avec l’approche de la Tabaski au point de reléguer au second plan le ’’gezner’’, les brodés et autres tissus exposés dans certains magasins du marché Dioumbé Diop de Diourbel.

Tendance Tabaski 100% Bazin ’’Super Gold’’ 

‘’Le bazin riche super gold XL est très en vogue en ce moment. En plus, les prix sont abordables. On vend le mètre à 5000 francs CFA. Pour certains de nos fidèles clients, on vend le mètre à 4000 FCFA’’, déclare Mbaye Diagne Sène, un commerçant.

Il estime que les fabricants ont amélioré la qualité de ce tissu en coton aujourd’hui agrémenté de jolis motifs mais qui avait carrément perdu de sa valeur.

A lire aussi

Cette année, depuis la fête de la Korité, il a même surclassé le ’’gezner’’, le brodé mais également les tissus de cérémonie décorés avec des paillettes.

‘’En tout cas, on se frotte les mains contrairement à l’année dernière où les gens étaient stressés à cause de la pandémie du coronavirus. En plus de cela, les Diourbellois aiment se parer de belles tenues durant les fêtes.’’

Tenant un bébé dans ses bras, une cliente rencontrée sur les lieux confirme les propos de Mbaye Diagne Sène sur la tendance du moment.

Le Bazin ’’Super Gold’’ en vogue à Diourbel

‘’J’ai acheté le bazin riche pour mes enfants, parce que c’est moins cher. Je viens d’une cérémonie de baptême, donc je ne pouvais pas me permettre certaines dépenses’’, explique Astou Kandji.

On s'en souviendra de ce trajet www.kafunel.com 8h de retard pour un TGV Toulouse-Paris resté bloqué sur les voies
On s’en souviendra de ce trajet www.kafunel.com 8h de retard pour un TGV Toulouse-Paris resté bloqué sur les voies

Même son de cloche du côté de Bassirou Sow, un autre commerçant trouvé au marché Dioumbé Diop. Il assure qu’il n’y a aucune difficulté à écouler les tissus, contrairement à la Tabaski précédente où le covid-19 avait tout mis à l’arrêt.

Toutefois, le commerçant estime que cette année, ’’la tendance c’est le gezner, vendu à 11 000 FCFA le mètre’’.

Le bazin ’’riche gold’’ dont le mètre qui s’échange entre 4000 FCFA et 6000 FCFA s’écoule plus facilement.

Le brodé ’’Monica’’ qui coûte 40000 FCFA le paquet de 5 yards, le bazin teinté ou ’’tioub’’, le tissu ’’fil à fil’’ prisé par les hommes vendu à 2500 le mètre, restent toujours en vogue en cette veille de fête. Chez les hommes, le fil à fil a aussi la cote pour la fête.

A lire aussi

Mbaye Ly, un de ces vendeurs de tissus dont la boutique ne désemplie pas, estime qu’il y a pas de difficultés cette année pour l’écoulement des tissus. En plus du bazin gold, du gezner, le brocard est également apprécié par les clientes, dit-il.

‘’Je pense bien m’en sortir contrairement à l’année passée où on s’était retrouvé avec des invendus entre les mains’du fait de la pandémie de Covid-19 toujours là certes, mais on apprend à vivre avec en respectant les gestes barrières’, confie-t-il.

Désormais réaménagé ses horaires de manière à pouvoir

Avec la surcharge de travail entrainé par le rush des clients, il déclare qu’il a désormais réaménagé ses horaires de manière à pouvoir travailler de 8 heures à 22 heures.

Kenya www.kafunel.com un vampire tueur d'enfants arrêté pour une dizaine de meurtres
Kenya www.kafunel.com un vampire tueur d’enfants arrêté pour une dizaine de meurtres

Mais si les vendeurs de tissus tirent leur épingle du jeu, il n’en est guère de même pour certains autres acteurs du marché.

‘’Les choses ne marchent vraiment pas pour nous. On a certes des clients, mais ils ne payent pas des prix raisonnables, alors que les coûts des garnitures ont augmenté au niveau des merceries à cause de la crise économique au niveau mondial’’, indique Fatou Dabo, une couturière.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here