La Russie aide la Corée du Nord à se soustraire aux sanctions internationales en lui fournissant les matériaux que la Chine ne livre plus, a accusé mercredi le président Donald Trump dans un entretien accordé à Reuters.

Selon le chef d‘Etat américain, ce soutien est d‘autant plus préjudiciable que Pyongyang est chaque jour plus proche de l’élaboration d‘un missile à longue portée susceptible d‘atteindre les Etats-Unis.

“La Russie ne nous aide pas du tout avec la Corée du Nord”, a déclaré Donald Trump à Reuters. “Ce que la Chine fait pour nous aider, la Russie le défait”, a-t-il ajouté, avant d‘exprimer ses doutes sur l‘utilité d‘un dialogue avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

“Je pourrais m‘asseoir, mais je ne suis pas sûr que m‘asseoir réglerait les problèmes”, a-t-il dit, soulignant que les précédentes tentatives n‘avaient pas eu pour effet de convaincre la Corée du Nord de ralentir ses programmes nucléaires ou balistiques.

“Je ne suis pas sûr que des discussions puissent mener à quoi que ce soit de tangible. Ils ont parlé pendant 25 ans et ils ont profité de nos présidents, de nos anciens présidents.”

Donald Trump a en revanche salué les efforts déployés par la Chine pour limiter les livraisons de pétrole et de charbon à la Corée du Nord tout en disant penser que Pékin pourrait faire davantage.

De son homologue russe, Donald Trump a dit penser qu‘il pourrait faire “beaucoup”.

“Mais malheureusement, nous n‘avons pas tellement de relations avec la Russie, et dans certains cas, il est probable que ce que la Chine reprend, la Russie le rend. Le résultat n‘est donc pas aussi bon qu‘il le devrait.”

Evoquant le programme nord-coréen de missiles balistiques, Donald Trump a fait part de sa préoccupation, disant redouter qu‘il progresse chaque jour un peu plus.

 

WASHINGTON (Reuters) - Avec Jeff Mason, Roberta Rampton, Ayesha Rascoe,
 Jim Oliphant et Matt Spetalnick, Nicolas Delame pour le service français

Laisser un commentaire