L’attaquant sénégalais Talla Ndiaye, qui évolue pour la deuxième saison consécutive en Egypte, en attendant de rallier un jour les grosses écuries européennes, juge le niveau de la ligue égyptienne ’’très élevé’’, en comparaison des autres championnats par lesquels il était passé dans ses pérégrinations pour rejoindre l’Europe.

« J’ai joué au Sénégal, au Ghana et au Liban mais il n’y a pas photo entre ces Ligues et celle d’Egypte où le niveau est très élevé », a expliqué l’ancien attaquant de Niary Tall et ex pensionnaires des U20 du Sénégal. 

« En plus du niveau, les infrastructures (entraînement et compétitions) sont au top et le footballeur peut donner libre cours à sa passion du jeu », a expliqué l’attaquant de Tela El Giesh, club de l’armée égyptienne. 

Pour donner une idée sur le niveau du championnat égyptien, Talla Ndiaye rappelle que tous les joueurs de la sélection U-23 et plusieurs de la sélection A égyptienne évoluent dans des clubs locaux. 

« C’est un championnat de 18 équipes’’ dans lequel « les cadors que sont Al Ahly et Zamalek sont fortement concurrencés » désormais, a indiqué l’ancien joueur de Niary Tally.  

« Quand vous regardez la sélection U-23, beaucoup de joueurs viennent d’équipes moins connues sur le plan international, dans mon club, le sélectionneur a retenu un footballeur », a-t-il dit. 

De même, a-t-il souligné, plusieurs joueurs des U23 d’Egypte évoluent en équipe A.

« Il n’y a pas seulement des internationaux égyptiens qui évoluent dans ce championnat mais il y a ceux venant des autres pays du Maghreb comme la Tunisie mais aussi le Gabon, Madagascar, l’Ouganda », a-t-il signalé. 

Sur un plan général, malgré les renforts venus de l’étranger pour les autres sélections, lors de ce tournoi, l’Egypte a selon lui plané sur ses autres adversaires sur le plan tactique, technique et physique. 

Talla Ndiaye, 26 ans, ambitionne de poursuivre sa carrière en Europe et dans ce sens veut profiter de la grande exposition médiatique de la Ligue égyptienne. 

 « Il y a le niveau sur le plan technique, tactique et physiquement, il faut être fort pour soutenir la comparaison », a-t-il dit, soulignant qu’il est fort possible de s’adapter à d’autres championnats étrangers en quittant l’Egypte.  

Il a donné l’exemple de l’ancien attaquant de la Linguère et du Jaraaf, Ibrahima Ndiaye qui, après l’Egypte, a poursuivi sa carrière en Suisse. 

Parmi les joueurs sénégalais évoluant dans des clubs de l’élite égyptienne, il a cité Bamba Kane, un ancien de Diambars, et Alassane Diouf, un ex joueur de Teungueth FC.

Talla Ndiaye a précisé n’avoir pas encore rencontré ce dernier, « j’ai tout juste entendu parler de sa présence ici », a-t-il dit. 

Publicités

Laisser un commentaire