Les « D » sont jetés! Wade fils a sorti une artillerie et averti à qui veut l’entendre. « Le moment est venu pour lui de se résoudre à m’affronter dans une compétition loyale et transparente – Je suis plus que jamais déterminé à lui faire face lors de la prochaine élection présidentielle et à le battre »

Kafunel.com publie ci-dessous, l’intégralité de la déclaration du « candidat » Karim Wade, daté du 18 mars 2018, relatif au rejet par la Cour d’Appel de Paris, de la demande de confiscation de ses biens, présentée au nom de l’Etat du Sénégal.

"Encore une fois, justice m’est rendue par des juridictions étrangères 
indépendantes impartiales composées de magistrats non soumis aux ordres de 
Macky SALL et de son clan. 
En effet, ce 14 mars 2018, la Cour d'Appel de Paris, confirmant un jugement déjà 
rendu par le Tribunal de Grande Instance de Paris, a infligé un cinglant revers 
à Macky SALL en rejetant la demande de confiscation présentée au nom de l’Etat 
du Sénégal. 
Le moment est venu pour Macky SALL de se rendre à l’évidence en regardant la 
réalité en face. Des juges à son service exclusif, en violation de leurs devoirs, 
ont pu lui faire croire qu’il pouvait choisir ses adversaires en m’éliminant avec 
leur aide, de toute compétition politique et perpétuer ainsi le pouvoir de son 
clan, de ses amis et de sa famille. 
Partout, où ma cause a été entendue équitablement par un tribunal impartial devant
la Cour de Justice de la CEDEAO, le Conseil des Droits de l’Homme des 
Nations Unies, le Pôle Financier de Paris suite à la plainte de l’Etat du Sénégal 
en France et, maintenant devant la Cour d’Appel de Paris, le droit et la vérité 
lui ont été opposés anéantissant ainsi ses rêves de se débarrasser de l’adversaire
politique que je suis. 
Depuis 2012, il aura dilapidé en vain des dizaines de milliards pour mener une 
prétendue traque des biens mal acquis dont l’objectif inavoué est aujourd’hui 
connu de tous. 
La cause est désormais entendue ! Des juridictions indépendantes m’ont disculpé 
et la Banque Mondiale sollicitée par l’Etat du Sénégal en avait fait de même dès 
le début de la procédure initiée contre moi, dans un rapport honteusement et 
frauduleusement soustrait du dossier de la procédure devant la CREI. 
Le moment est également venu pour Macky SALL de se résoudre à m’affronter dans 
une compétition loyale et transparente. 
Je suis plus que jamais déterminé à lui faire face lors de la prochaine élection 
présidentielle et à le battre au soir du 24 février 2019. 
Je fais la promesse ferme aux sénégalais, que s’ils m'accordent la majorité de 
leurs suffrages au soir du 24 février 2019, je me mettrai immédiatement au travail
avec eux, pour abréger les souffrances de mon peuple et mettre un terme au règne 
de l’injustice en lui ouvrant de nouvelles perpectives que lui assignent son 
audace et son mérite. 
J'invite mes compatriotes, tous mes compatriotes à faire preuve de patience et 
d’endurance pour regarder l’avenir avec sérénité et vaincre la fatalité en 
engageant avec courage et détermination, le combat pour un Sénégal réellement 
indépendant, prenant son destin en main, dans une Afrique unie et prospère. 
Vive le Sénégal 
Vive l’Afrique"

Laisser un commentaire