400 Kits alimentaires pour des femmes vulnérables de Ziguinchor

0
28

Kits alimentaires aux femmes vulnérables de Ziguinchor. L’Union régionale « Santa Yalla » de Ziguinchor (sud), une association de développement et de promotion du leadership féminin, a octroyé lundi 400 kits alimentaires à des femmes vulnérables de cette ville.

Kits alimentaires pour des femmes vulnérables de Ziguinchor
Kits alimentaires pour des femmes vulnérables de Ziguinchor

Ce don d’une valeur de 16 millions FCFA vise à soutenir les bénéficiaires face aux effets de la pandémie de la maladie à coronavirus, a déclaré sa présidente Aminata Mané.

A lire aussi   A Patoulane, Sémoucouta et Ibel : le bonheur des habitants est dans l’électricité

‘’A pareille période de l’année en Casamance, les femmes s’activaient souvent dans le ramassage de l’anacarde et d’autres produits locaux. Mais, compte tenu de la crise sanitaire, toutes ces activités sont vouées à l’échec. C’est pourquoi nous avons fait ce geste pour les soulager un peu’’, a expliqué Mme Mané, au cours de la cérémonie de distribution de ces denrées alimentaires.

En présence des responsables du service régional de l’action sociale, Aminata Mané, dont la structure revendique au moins 5.000 membres répartis dans cinq zones d’intervention situées les dans trois départements de Ziguinchor, a insisté sur la crise alimentaire qui est ‘’aussi nuisible que celle sanitaire’’.

‘’Depuis le début de la pandémie, nous avons constaté un auto-confinement des populations les plus vulnérables. Nous nous sommes dit qu’il faut faire quelque chose, sinon ce ne sera plus le coronavirus qui va nuire à la population, mais c’est le stress et la faim qui vont l’anéantir davantage’’, a-t-elle dit.

Kits alimentaires pour des femmes vulnérables de Ziguinchor

Le chef du service départemental de l’action sociale, Seydou Nourou Thiam, venu représenter le préfet de Ziguinchor à cette rencontre, s’est félicité du geste de l’Union régionale Santa Yalla. Cette organisaton ‘’n’a pas attendu, dit-il, l’appel du chef de l’Etat à la solidarité pour se manifester’’. Selon lui, « cette structure a toujours soutenu les couches vulnérables, notamment les femmes’’.

La mobilisation de ces denrées alimentaires a été rendue possible grâce à la collaboration de la Fondation espagnole NOUS CIMS. Cette dernière a financé l’unité de transformation des produits locaux de l’Union régionale Santa Yalla, à hauteur de 148 millions de francs CFA.

Cette structure créée en 1991 et propriétaire de la radio communautaire ‘’Kassumay FM’’, a revu à la baisse ses prévisions de collecte et de transformation de produits locaux, à cause de la propagation du Covid-19.

‘’Nous avions comme objectif de transformer au moins 100 mille tonnes d’acajou pour la présente campagne de l’anacarde. Mais tout est voué à l’échec, si l’Etat ne vient pas au secours de ceux et de celles qui s’activent dans ce secteur’’, s’est-t-elle plainte.

Laisser un commentaire