Deux personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, après qu’un homme leur a foncé dessus en camionnette avant de se suicider par balle, ce samedi 7 avril à Münster, au nord-ouest de l’Allemagne. La piste du terrorisme islamiste s’est éloignée au profit de celle de l’acte d’un homme psychiquement instable et suicidaire.

Il était un peu plus de 15h30 et les badauds profitaient du soleil ce samedi 7 avril à Münster, lorsqu’un homme a foncé en camionnette sur la terrasse du Kiepenkerl, un café du quartier du même nom, dans le cœur historique de la ville allemande.

Deux personnes ont été tuées et 20 autres ont été blessées, dont six grièvement, selon un bilan reporté par un porte-parole de la police locale. L’auteur des faits, lui, s’est suicidé par balle à l’intérieur de son véhicule après avoir commis l’irréparable.

Pour l’heure, le motif de l’attaque n’est pas établi. La piste de l’attentat islamiste a été exclue pour le moment.

La piste de l’acte personnel est davantage envisagée, puisque l’assaillant, âgé de 49 ans, était en proie à des troubles psychiques et aurait fait, « il y a peu », une tentative de suicide. Sur Twitter, la police a rapidement appelé à ne pas propager de rumeurs.

L’attaque est survenue sur la terrasse du Kiepenkerl, café qui porte le nom du quartier dans lequel il est situé.

Il se trouve à deux pas de la cathédrale de Münster, ville de 300.000 habitants située dans le Lande de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Le Kiepenkerl est un haut-lieu touristique, typique de la ville. Il est connu pour ses nombreuses terrasses, et l’hiver, pour le marché de Noël.

Laisser un commentaire