Revue de presse - Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP)Capture
Revue de presse - Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP)Capture

La revue de presse du 16 novembre 2021 jette son dévolu sur les Arbitrages à faire sur les dossiers de candidature aux élections locales. Les recours introduits par les candidats aux élections locales du 23 janvier 2022 sont largement commentés par les quotidiens pour leur édition de ce mardi.

Arbitrages à faire sur les dossiers de candidature aux élections locales à la Une 

Selon plusieurs journaux, la cour d’appel de Thiès (ouest) a été saisie en vue de l’invalidation de la candidature du magistrat Cheikh Issa Sall au poste de maire de Mbour (ouest).

La juridiction a reçu un recours de l’enseignant-chercheur Papa Moussa Saliou Guèye, lequel argue que le magistrat affecté à la Cour des comptes et membre de l’Alliance pour la République, le parti de Macky Sall, ne peut pas prétendre à un mandat électif, selon L’As.

Course solidaire à Casablanca pour promouvoir l’employabilité des jeunes
Course solidaire à Casablanca pour promouvoir l’employabilité des jeunes

A lire aussi

M. Guèye invoque le code pénal, le code électoral et la loi qui encadre l’exercice du métier de magistrat au Sénégal.

‘’Cheikh Issa Sall est sommé par la cour d’appel de Thiès de produire tous les documents liés à sa situation administrative’’, révèle WalfQuotidien.

Une audience prévue lundi entre M. Sall et ses confrères de la cour d’appel de Thiès a été reportée à vendredi prochain, apprend-on du même journal.

Revue de presse du 16 novembre 2021

Le rejet de certains dossiers de candidature et les recours introduits ont engendré des divergences entre l’administration territoriale et la justice à Saint-Louis (nord), selon L’Observateur. ‘’Le préfet de Saint-Louis s’insurge contre la décision de la cour d’appel’’, lit-on dans ce journal.

Le préfet a jugé irrecevable la liste de Yewwi Askan Wi (YAW, opposition) pour l’élection du conseil départemental de Saint-Louis, mais la décision de l’autorité administrative a été invalidée par la juridiction chargée de trancher les différends électoraux, selon L’Observateur.

Yewwi Askan Wi n’aura pas de candidat à la mairie de Kédougou

Accusée d'un tir de missile dangereux dans l'espace, la Russie se veut rassurante
Accusée d’un tir de missile dangereux dans l’espace, la Russie se veut rassurante

A Kédougou (sud-est), le député Moustapha Guirassy, candidat de YAW pour l’élection du conseil municipal de ladite ville, a saisi la Cour suprême pour obtenir l’invalidation d’une décision de la cour d’appel de Dakar confirmant le rejet de sa liste, selon Le Quotidien.

‘’Sauf si la Cour suprême, saisie, ne suit pas la cour d’appel, Yewwi Askan Wi n’aura pas de candidat à la mairie de Kédougou. Moustapha Guirassy a dénoncé cette décision et a appelé ses militants au calme’’, écrit le journal.

‘’Guirassy charge le préfet de Kédougou’’, lit-on dans Vox Populi, selon lequel YAW est en train de jouer sa ‘’dernière carte’’ devant la Cour suprême en vue de la recevabilité de ses listes rejetées dans plusieurs départements et communes.

Souvent accusée d’être à la solde de l’autorité politique

‘’L’administration territoriale, un mythe en décadence ?’’ se demande Sud Quotidien à la suite des nombreuses contestations des décisions des préfets.

Le journal évoque des ‘’soupçons de connivence’’ entre certains préfets et une partie des personnalités politiques.

‘’L’administration territoriale (…) est souvent accusée d’être à la solde de l’autorité politique. Alors qu’elle est censée être neutre’’, écrit Sud Quotidien.

Revue de presse Sénégal Locales 2022 et économie au menu de la presse
Revue de presse Sénégal Locales 2022 et économie au menu de la presse

‘’Qu’est-ce qui fait courir les candidats ?’’ s’interroge Le Soleil.

‘’Avantages personnels, développement de la collectivité territoriale (…) Les motifs qui font courir les responsables politiques et autres cadres (…) sont multiples’’, affirme-t-il dans un dossier consacré aux élections municipales et départementales.

Des contrôles fiscaux de plus en plus contraignants

Concernant les autres sujets, EnQuête évoque une hausse des taxes à l’origine de l’‘’agonie’’ de l’industrie sénégalaise. A cause ‘’des contrôles fiscaux de plus en plus contraignants’’, entre autres causes, MTOA/Sénégal, une entreprise de production de tabac, ‘’va délocaliser son activité’’ à Abidjan, en Côte d’Ivoire, selon le journal.

‘’Etranglées par le fisc et la crise sanitaire, les entreprises sénégalaises se meurent les unes après les autres, et ce pourrait être l’hécatombe si l’Etat ne réagit pas à temps’’, prévient EnQuête.

D’après Le Témoin Quotidien, l’adoption, par les députés, de la seconde loi de finances rectificative survient dans un contexte où ‘’les dépenses prennent l’ascenseur’’, tandis que ‘’les recettes [sont] à la peine’’.

Nouvelle arme de séduction’’ de Macky Sall

‘’Conséquence : un creusement du déficit budgétaire’’, ajoute-t-il.
Le coût du loyer est ‘’la nouvelle arme de séduction’’ de Macky Sall, selon WalfQuotidien.

‘’Le président Macky Sall ne lésine sur aucun moyen pour être victorieux aux prochaines élections territoriales’’, commente-t-il, ajoutant que le leader de la coalition Benno Bokk Yaakaar ‘’est en train d’accélérer la cadence sur le dossier de la cherté du loyer’’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here