A quelques semaines de la CAN 2022, l’incertitude est totale concernant la tenue de l’épreuve phare sur le continent africain. L’idée d’une délocalisation revient sur le tapis.

CAN 2022: coup de tonnerre à un mois de la compétition

Alors que le Qatar accueille actuellement plusieurs nations africaines dans le cadre de la Coupe Arabe, l’hypothèse de voir le pays du Golfe abriter la prochaine messe du football africain prend corps.

Les doutes sont de plus en plus grands sur la capacité du Cameroun à accueillir la grande messe du football africain.

Ancien footballeur et ancien membre de la Confédération africaine de football, le Soudano-égyptien Abdel Moneim Hussein, surnommé « Shatta », vient de faire des déclarations fracassantes sur une chaine Egyptienne.

La délégation au Cameroun a constaté que le comité d’organisation camerounais manquait de temps pour être prêt le jour J

Selon « Shatta », la Coupe d’Afrique des nations 2022, qui doit se dérouler au Cameroun du 9 janvier au 22 février prochain, est fortement compromise : « La délégation qui s’est rendue au Cameroun a constaté que le comité d’organisation camerounais manquait de temps pour être prêt le jour J. La FIFA a même ouvert un bureau sur place pour tenter de résoudre les problèmes. »

En effet les infrastructures n’étant pas prêtes, la confédération Africaine risque une annulation, un report ou tout simplement une délocalisation.

Une situation qui met mal à l’aise le pays de Paul Biya. Le président camerounais a rassuré les uns et les autres sur la capacité de son pays à abriter cette CAN.

Hélas ! .

L’idée d’une délocalisation serait sur la table des pourparlers.

Auquel cas, le Qatar serait apte à abriter le tournoi. Poursuivant, la même source indique désormais que le dossier est entre les mains de la FIFA.

Nullement question de report ou de délocalisation

Pour l’heure, la CAF ne s’est pas prononcée sur l’éventualité d’une délocalisation.

Pour le Ministre des Sports camerounais Narcisse Mouelle Kombi il est nullement question de report ou de délocalisation : »A ce stade actuel, et au regard des insfrastructures, nous pouvons affirmer qu’il n y a pas le feu dans la demeure et que le Cameroun est apte à accueillir l’évènement le 09 janvier prochain » a-t-il déclaré. affaire à suivre

RECOMMANDÉ POUR VOUS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here