Coopération Afrique – France : une offre économique à relancer ?

0
8
Une usine des Brasseries ivoiriennes du groupe Castel, à Abidjan, en mars 2013. © Olivier pour JA
Une usine des Brasseries ivoiriennes du groupe Castel, à Abidjan, en mars 2013. © Olivier pour JA

Si les exportations de la France en Afrique ont doublé depuis 2001, ses parts de marché y ont été divisées par deux. En cause : une vision archaïque qu’il faut dépasser.

Au moment où le président français tente de faire regagner aux entreprises françaises le terrain qu’elles ont perdu en Afrique, c’est l’occasion de mesurer leurs forces et leurs fragilités. Le baromètre des 1 244 leaders d’opinion en Afrique, publié en février par le Conseil français des investisseurs en Afrique (Cian), classe la France au septième rang des partenaires considérés comme bénéfiques pour le continent, loin derrière la Chine, le Japon, l’Allemagne ou la Turquie.

En revanche, sur les dix entreprises dont les leaders sont les mieux perçus, trois sont françaises : Orange (2e), Total (6e) et Renault (8e). Air France arrive en tête dans la catégorie des compagnies aériennes.

Le déclin de la présence française est net, mais relatif. Selon un rapport de la Coface publié en juin 2018, les parts de marché de la France en Afrique ont été divisées par deux depuis 2001, tombant de 12 % à 6 %.

Dans le même temps, les exportations françaises ont plus que doublé, de 13 à 28 milliards de dollars sur un marché qui lui, il est vrai, a quadruplé.

Publicités

Laisser un commentaire