Plus de la moitié des décès enregistrés au cours des dernières 24 heures proviennent du KwaZulu-Natal avec 154 morts. Le bilan des décès dus au coronavirus en Afrique du Sud (COVID-19) a dépassé les 10 000.

Cela étant donné que le ministère de la Santé a enregistré 301 nouveaux décès liés au COVID-19 et 10 210 décès depuis le dernier rapport.

Plus de la moitié des décès sont du KwaZulu Natal avec 154 morts, suivi du Cap oriental avec 39; Limpopo à 37 ans; Western Cape avec 22; Nord-Ouest avec 21; et Northern Cape avec 5.

Le pays continue de voir une baisse du nombre de nouvelles infections avec 7 712 nouveaux cas confirmés, portant le nombre cumulé de cas confirmés à 553 188.

Le taux de recouvrement est de 73% avec 404 568 récupérations.

original
original

Raids dans et autour de Johannesburg

Pendant ce temps, le nombre d’infections continue d’augmenter dans tout le pays. Gauteng a enregistré plus de 190000 cas de COVID-19 et plus de 2 500 personnes dans la province ont perdu la vie à cause du virus.

La tempête à Gauteng est peut-être en train de s’apaiser, mais les forces de l’ordre ne prennent pas le relais. Plusieurs raids ont été menés à Johannesburg et aux alentours pour faire respecter le verrouillage.

La CDB, Mayfair et Soweto ont été identifiées comme faisant partie des nouveaux hotspots.

La province a connu moins de cas actifs et plus de guérisons, mais elle reste l’épicentre du COVID-19.

L’application de la loi est toujours en vigueur. Après que les photos du restaurant de Jeppestown, Mia Mia, soient devenues virales, la police s’est jetée sur la région et les auberges environnantes. Parmi les marchandises illicites, la police a trouvé des armes à feu et de l’alcool.

A lire aussi  Le bilan des morts du COVID-19 de SA dépasse la barre des 10000

Cependant, alors que les autorités augmentent leur visibilité, les habitants sont divisés sur la poursuite du verrouillage.

La police et la SANDF font respecter la conformité au verrouillage à Johannesburg:

Pic COVID-19 en KZN

Le ministre de la Santé, le Dr Zweli Mkhize, a déclaré que le KwaZulu-Natal connaît actuellement le pic du COVID-19. Le Dr Mkhize, qui a visité l’hôpital Northdale de Pietermaritzburg, a déclaré que le pic devrait durer un peu plus longtemps dans la province, car sa population est plus importante.

Sa visite à cet hôpital fait suite à un incident où des patients étaient traités dans une tente de fortune.

«Si un patient peut vous dire ‘cela ne convient pas’, un professionnel aurait certainement dû le savoir plus tôt. Donc, je ne pense pas qu’il y ait beaucoup d’explications nécessaires ici. Ce dont nous avions besoin, ce sont les gens qui comprennent que ce n’est pas ainsi que vous allez traiter les gens, point final », déclare Mkhize.

Sa visite fait suite à une vidéo montrant un Sibusiso Khumalo, 67 ans, gravement malade, soigné dans une tente de fortune à l’hôpital. De nombreuses personnes sur les réseaux sociaux, y compris la famille Khumalo, se sont inquiétées des mauvaises conditions dans lesquelles les patients étaient soumis.

Evaluant le nouveau centre de dépistage de l’hôpital, le Dr Mkhize se dit satisfait. Il dit que toutes les cliniques de grippe dans les hôpitaux devraient être un endroit digne où les patients sont évalués.

«Tout ce que nous avons dit, c’est un principe des tentes triangulaires ou des cliniques de fièvre. Cela signifie qu’il doit y avoir un endroit où les patients entreront; où ils pourront observer les distances sociales; où ils pourront leur poser des questions; vérifier leurs températures et s’assurer que les cadres supérieurs, les infirmières seniors, les professionnels seniors peuvent les évaluer et les faire entrer. La direction doit prendre en charge la manière dont ils changent cela. Là où ils étaient faibles et qu’il y a un problème avec l’équipe d’urgence, ils doivent y aller et faire cela. Nous avons ensuite dit qu’ils trouveraient un endroit, quelque chose qui pourrait être utilisé longtemps après la disparition du COVID-19 – le réutiliser, le rénover. C’est pourquoi, hier, nous voyions un certain nombre de bâtiments qui étaient en cours de rénovation au point que nous ne voulions pas tout perdre. Nous voulons investir pour l’avenir. »

Le Dr Zweli Mkhize s’interroge sur l’insuffisance des établissements de santé dans les zones rurales:

Laisser un commentaire