Écoles et médias : La boite à outils pour vivre les médias à l’école

0
49

Parce qu’un dessin vaut parfois mieux qu’un long discours, je vous propose l’illustration d’une situation maintes et maintes fois rencontrée dans les salles de profs…

Et si on prenait le temps d’en discuter en équipe ?

Pas juste pour entendre Pierre ou Marie se plaindre de leur manque personnel de connaissances dans le domaine ou de la pauvreté du matériel disponible ! Certes, ces arguments peuvent apparaitre comme légitimes…

Certes… Mais ils ne sont pas incontournables !

Pour celui qui veut, naturellement… Et si on réfléchissait à une nouvelle organisation qui permette l’intégration du numérique pour tous les élèves ? Et si on arrêtait tout simplement de se mettre des freins et des barrières ? Et si on osait ? Oui… C’est ça… Et si on osait ?

Vous souhaiteriez vous lancer dans un projet d’éducation aux médias, mais vous ne disposez pas du matériel nécessaire ? L’appel à projets peut représenter une belle opportunité.

Appel à projets du CSEM : jusque 2000 € de subsides pour les lauréats1 !

Une des missions principales du Conseil supérieur de l’éducation aux médias est de stimuler les initiatives visant à développer l’esprit critique et citoyen des jeunes face aux médias qui les entourent.

A cet effet, le décret du 5 juin 2008, portant création du Conseil supérieur de l’éducation aux médias, prévoit que des crédits pour un montant annuel minimal de 20 000 € sont consacrés à l’organisation annuelle en Communauté française d’une initiative d’éducation aux médias portant sur le soutien de projets scolaires locaux d’éducation aux médias organisés à destination des élèves de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire par un ou plusieurs établissements scolaires tous réseaux confondus.

La première moitié de ces crédits est consacrée aux établissements scolaires d’enseignement fondamental et la seconde moitié aux établissements scolaires d’enseignement secondaire. Les montants octroyés aux bénéficiaires sont au maximum de 2000 €.

« Éduquer aux médias pour mieux vivre ensemble »

Le thème pour l’année scolaire 2015-2016 est « Éduquer aux médias pour mieux vivre ensemble ». Ce thème a l’avantage d’être très large et permet d’amener les élèves à construire un espace partagé, solidaire et respectueux des différences au sens large.

Dans ce contexte interviennent les notions suivantes : identifier et combattre les stéréotypes, valoriser la mixité culturelle, apprendre à découvrir d’autres cultures, d’autres manières de vivre, d’autres coutumes au travers des médias en tant que consommateurs mais aussi en qualité de producteurs.

Le choix du ou des supports médiatiques, au travers desquels cette initiative se déclinera, est laissé à l’appréciation des équipes pédagogiques.

L’élaboration de ce type de projet amène les élèves à acquérir des compétences techniques (apprendre à utiliser un logiciel, du matériel spécifique, etc.), mais il conviendra de privilégier l’axe informationnel (identifier les caractéristiques formelles du message, les représentations qui sous-tendent le message, etc.) et l’axe social (identifier les intentions des producteurs médiatiques, les effets sociaux des messages médiatiques, les modes culturels qu’ils véhiculent, la responsabilité du producteur et l’éthique dont il doit faire preuve).

Mutation numérique, mutation scolaire

Le 21 août prochain se déroulera la 11e édition de l’Université d’été du SeGEC, à Louvain-la-Neuve. L’occasion de s’interroger sur l’impact que la mutation numérique en cours dans toute la société peut avoir sur le monde scolaire.

Nous sommes incapables de définir les contours du monde de demain. Étions-nous à même d’imaginer, il y a trente ans, la propagation fulgurante du numérique dans toutes les dimensions de notre société ?

EST-CE ENCORE DE LA SCIENCE-FICTION ?

Demain assurément, le numérique transformera tous les pans de notre société. Beaucoup de domaines sont concernés : home banking, réseaux sociaux, espaces numériques de travail, smartphones, 4G, tablettes, cloud, big data, la robotique et plus généralement la numérisation des métiers, les voitures connectées, les imprimantes 3D, la numérisation de pans entiers de la culture et de l’éducation, et plus récemment encore, la transformation progressive des outils de communication. Plus tout ce que nous n’imaginons même pas…

Tout le monde en conviendra, peu importe les générations, nous vivons dans un monde connecté. Évolution positive, négative ou inévitable selon les avis, un constat demeure commun : nous sommes emportés dans un tourbillon qui semble parfois évoluer plus vite que ce que notre esprit peut concevoir.

ET L’ÉCOLE DANS TOUT ÇA ?

L’école, toujours sensible aux mutations de son environnement, n’échappera pas à ce tsunami numérique. Mais quelle est sa capacité d’adaptation ?

Jusqu’où pourra-t-elle (ou devra-t-elle) s’adapter ? Mimétisme, mise à jour, accommodement ? L’école doit-elle se mettre à l’école du numérique ? La mutation numérique implique-t-elle une mutation cérébrale ? Comment passer de l’usage à la maitrise du code, du codage ? Comment résoudre le paradoxe observé qu’il est bien difficile de faire société dans un monde hyper connecté ? Quel impact du numérique sur l’approche pédagogique ? La classe inversée est-elle la panacée universelle ? Le numérique mobile en classe : nouveaux gadgets ou nouvelles perspectives ?

Les filières qualifiantes et professionnalisantes sont-elles en train de prendre un écran d’avance ?

Apprendre en ligne participe-t-il à une forme de démocratisation du savoir, ou n’est-ce qu’un effet de mode ? Les rapports entre l’école et les réseaux sociaux sont-ils ambigus et sans limites ?

À travers les brumes d’un monde en ébullition, nous n’apercevons que les ombres de ce que sera l’univers de nos enfants et petits-enfants. Faire des choix en matière d’enseignement et de formation reste, aujourd’hui comme hier, un beau défi pour l’avenir.

Une seule certitude : le monde de demain sera radicalement différent du monde actuel. Le pari de l’éducation sera-t-il d’aider nos enfants et nos petitsenfants à se déprendre de l’emprise insidieuse du numérique et à rester maitres de leur vie ?

Les interrogations sont nombreuses, et l’Université d’été de l’Enseignement catholique cherchera à y répondre. Sur toutes ces questions, nous aurons la chance de pouvoir prendre connaissance du point de vue de Bruno DEVAUCHELLE, docteur en sciences de l’éducation, chercheur associé au laboratoire des Technologies numériques pour l’éducation de l’Université de Poitiers.

Le thème sera aussi décliné au cours d’une table ronde avec Bruno DEVAUCHELLE, Marc CROMMELINCK (professeur émérite à l’UCL, spécialiste des neurosciences), Marcel LEBRUN (professeur en technologies de l’éducation et conseiller en pédagogie universitaire à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias de l’UCL), Bruno SCHRÖDER (directeur technologique de Microsoft Belux) et Olivier SERVAIS (anthropologue et historien, professeur à l’UCL).

Pour aborder d’autres aspects du sujet, neuf ateliers vous seront également proposés : soit sous forme de conférences, soit sous forme de découvertes et de discussions. ■

Aperçu des ateliers et des intervenants proposés :

 Atelier 1 – « Mutation numérique, mutation cérébrale ? » Atelier-conférence avec Marc Crommelinck, professeur émérite à l’UCL spécialiste des neurosciences

 Atelier 2 – « Programmer ou être programmé : de l’usage à la maîtrise du codage » Atelier-conférence avec Bruno Schröder, directeur technologique de Microsoft Belux

 Atelier 3 – « Comment faire société dans un monde connecté ? » Atelier-conférence avec Olivier Servais, anthropologue et historien, professeur à l’UCL

 Atelier 4 – « Classe inversée ? Oui mais… quoi et comment ? » Atelier-conférence avec Marcel Lebrun, professeur en technologies de l’éducation et conseiller en pédagogie universitaire à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias de l’UCL

 Atelier 5 – « Numérique mobile en classe : nouveaux gadgets ou nouvelles perspectives ? » Atelierdiscussion avec Luc Viatour, responsable informatique à l’Institut St-Joseph de Ciney et Ella Hamonic, conseillère en pédagogie universitaire à l’Institut universitaire et des Multimédias de l’UCL

 Atelier 6 – « Filière qualifiantes et professionnalisantes : un écran d’avance » Atelier-découverte avec plusieurs témoins issus de la sphère de l’enseignement qualifiant

 Atelier 7- « Apprendre en ligne : démocratisation ou effet de mode ? » Atelier-discussion avec Françoise Docq, conseillère en pédagogie universitaire à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias de l’UCL – Maxime Duquesnoy, coordinateur du projet ProSoTIC et professeur au Collège St-Henri à Mouscron (promotion sociale) et des témoins de l’enseignement fondamental et secondaire

 Atelier 8 – « Ecole et réseaux sociaux : un amour sans limite ? » Atelier-discussion avec Bénédicte Beauduin, directrice du Service juridique du SeGEC et Yves Collard, professeur invité à l’IHECS, expert et formateur en éducation aux médias à Média Animation

 Atelier 9 – « Programmer, c’est pas sorcier ! » Atelier-découverte avec une équipe issue de l’industrie technologique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.