George Weah face à la contestation d'une crise économique au Liberia

0
11
Le président libérian George Weahfait face à la contestation dans son pays (image d'illustration)
Le président libérian George Weahfait face à la contestation dans son pays (image d'illustration)

George Weah en terrain glissant ! Le président libérian George Weah fait face à la contestation dans son pays. Le Conseil des patriotes appelle à manifester ce lundi pour exiger la démission du président George Weah.

Cette coalition d’organisations de la société civile reproche au chef de l’Etat de ne pas permettre au pays de sortir de la grave crise économique qu’il traverse.

George Weah n’est pas à l’origine de la crise économique que traverse le Liberia. Le pays est l’un des plus pauvres du monde, et l’épidémie d’Ebola des années 2014-2016 l’avait déjà plongé dans la récession.

Sauf que depuis l’arrivée au pouvoir de l’ancien footballeur, il y a deux ans, la situation ne s’est pas vraiment améliorée, au contraire : selon le Fonds monétaire international, la croissance est passée de 2,5% en 2017 à 0,4% cette année.

George Weah became president of Liberia last year
George Weah became president of Liberia last year

L’inflation, elle, frôle les 25% sur la même période. Le FMI fait notamment état de ses « préoccupations concernant la gouvernance et la corruption. »

En cause, les nombreuses affaires de détournements de fonds, de trafics d’influence ou de favoritisme dans les attributions de marchés publics. La plus médiatique de ces affaires a même coûté leurs postes à plusieurs hauts dirigeants de la Banque centrale du Liberia, qui avaient orchestré le détournement de plus de 80 millions d’euros.

George Weah, qui a été élu sur la promesse d’agir en faveur des plus pauvres, peut cependant se targuer d’avoir rendu l’université gratuite, et d’avoir lancé des chantiers d’infrastructures : construction de route, réfection de bidonvilles… Des chantiers eux-mêmes ternis, pour certains, par des affaires de corruption.

Laisser un commentaire