Ce qu’il faut retenir de la conférence de Jean Castex

0
12
Ce qu'il faut retenir de la conférence de Jean Castex
Ce qu'il faut retenir de la conférence de Jean Castex

Le confinement « inchangé » : ce qu’il faut retenir de la conférence du gouvernement. Ce qu’il faut retenir de la conférence de Jean Castex.

Le Premier ministre Jean Castex et plusieurs de ses ministres ont tenu une conférence jeudi soir pour faire un point sur les mesures de lutte contre le nouveau coronavirus. Jean Castex a notamment annoncé que les règles du confinement actuellement en vigueur resteront « inchangées » pour deux semaines, au moins.

Jean Castex lors d’un point presse sur le reconfinement.

Le reconfinement continue, tel quel, au moins pour deux semaines : c’est ce qu’a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex, lors d’une conférence de presse sur la crise sanitaire du Covid-19.

« Nous avons décidé de maintenir inchangées les règles du confinement au moins pour les 15 prochains jours », a déclaré le chef du gouvernement, entouré de plusieurs de ses ministres, dont Élisabeth Borne (Travail), Bruno Le Maire (Economie) et Jean-Michel Blanquer (Education).

« Il serait irresponsable de lever ou alléger le dispositif dès maintenant », a encore justifié Jean Castex. Si l’objectif de sauver Noël reste maintenu, le chef du gouvernement appelle à la prudence et à la responsabilité. On vous résume ce qu’il faut retenir de la conférence du Premier ministre.

>> EN DIRECT – Coronavirus : suivez l’évolution de la situation jeudi 12 novembre

Le confinement continue tel quel pour deux semaines, au moins

Le Premier ministre a annoncé jeudi « le maintien inchangé des règles du confinement au moins pour les 15 prochains jours », estimant que la récente tendance à la baisse du nombre de nouveaux cas positifs était « fragile » et « à confirmer ».

« Il serait irresponsable de lever et même d’alléger le dispositif » de confinement pour l’instant, a ajouté le Premier ministre, appelant à la « prudence » en attendant de voir si ces résultats se confirment. Jean Castex refuse de faire « dans la facilité » et de prendre des décisions qui obligeraient ensuite à refermer « peut-être pour tout le mois de décembre ».

Le chef du gouvernement souhaite « pouvoir permettre un nouvel allégement » pour les vacances de Noël, mais juge « pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes », notamment pour le réveillon du 31 décembre.

« Notre objectif est de pouvoir permettre un nouvel allégement au moment des vacances de Noël », pour que les Français « puissent passer des fêtes de fin d’année en famille », a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse. Mais elles ne pourront « pas se tenir de la même manière que d’habitude ».

« Il ne serait pas raisonnable d’espérer pouvoir organiser de grandes fêtes à plusieurs dizaines de personnes, notamment pour le réveillon du 31 décembre », a-t-il prévenu.

Une attestation pour se déplacer nécessaire au-delà du 1er décembre

Une attestation pour se déplacer sera toujours nécessaire au-delà du 1er décembre, même si une amélioration des indicateurs de l’épidémie de coronavirus permettrait un allègement du confinement, a aussi indiqué Jean Castex.

« Oui, oui », a répondu le Premier ministre, interrogé pour savoir si cette attestation, actuellement obligatoire pour circuler, serait encore nécessaire après le 1er décembre, date théorique de fin du reconfinement.

Un éventuel allégement le 1er décembre « strictement limité » aux commerces

Jean Castex a également promis jeudi que le gouvernement allait continuer à « apporter un soutien massif » aux entreprises contraintes de fermer pendant le reconfinement. « Nous devons évidemment continuer à apporter un soutien économique massif à tous les commerces et toutes les entreprises qui ont été contraints de fermer », a déclaré le Premier ministre.

« J’assume mes responsabilités en termes de protection contre l’épidémie. J’entends les assumer de la même manière pour protéger les victimes économiques du confinement ».

ENTENDU SUR EUROPE1 :
Au cours des deux derniers mois, nous avons connu plus de 10.000 décès supplémentaires : en France, un décès sur quatre est dû à cette maladie aujourd’hui

De « premières mesures d’allégement » du reconfinement pourraient intervenir au 1er décembre si la situation sanitaire s’améliore mais elles seraient « strictement limitées aux commerces que nous avons dû fermer », a encore affirmé le Premier ministre.

« Leur réouverture ne pourrait s’envisager que sur la base d’un protocole renforcé » et cette première étape « ne pourra cependant pas concerner d’autres établissements recevant du public ou les risques de contamination sont par nature plus élevés, comme par exemple les bars, les restaurants et les salles de sport », a-t-il ajouté.

Un renforcement des contrôles annoncé

Jean Castex a demandé de ne « pas relâcher » mais d' »amplifier » les efforts face au confinement, en appelant au « civisme » pour le respecter. Le Premier ministre a indiqué avoir demandé au ministre de l’Intérieur un renforcement des contrôles, alors que 581.000 ont déjà été pratiqués depuis le 30 octobre, occasionnant « 88.455 verbalisations ».

« Je remercie très sincèrement l’immense majorité des Françaises et des Français qui respectent les règles communes mais nous constatons dans certaines zones ou parties du territoire un respect encore insuffisant de ces règles », a-t-il pointé.

Prolongation de l’indemnisation des chômeurs en fin de droit

Le chef du gouvernement a également annoncé une prolongation « exceptionnelle » des droits à l’assurance-chômage pour les chômeurs en fin de droit « le temps du confinement », comme au printemps. « Pour les demandeurs d’emploi qui arrivent en fin de droit, tout doit être fait pour éviter le risque de bascule dans la précarité.

C’est pourquoi j’ai demandé à la ministre du Travail de proposer aux partenaires sociaux de reconduire le dispositif de prolongation exceptionnelle des droits à l’assurance chômage pour les chômeurs qui sont aujourd’hui en fin de droit et ce le temps du confinement », a déclaré le Premier ministre.

« Le pic du mois d’avril » en nombre d’hospitalisations dépassé

« Le pic du mois d’avril » en nombre d’hospitalisations en raison du coronavirus a été franchi en France, soit au-delà de la barre des 32.000, a encore annoncé Jean Castex.

« Nous comptons ces derniers jours une hospitalisation toutes les 30 secondes et une admission en réanimation toutes les 3 minutes », a ajouté le Premier ministre en dressant le tableau de la situation sanitaire. « 40% des personnes admises en réanimation ont moins de 65 ans », a-t-il détaille.

« Au cours des deux derniers mois, nous avons connu plus de 10.000 décès supplémentaires en France un décès sur quatre est dû à cette maladie aujourd’hui », a-t-il poursuivi.

1.600 emplois étudiants créés pour accompagner les premières années

Jean Castex a encore annoncé jeudi que près de 1.600 étudiants seraient recrutés, de novembre à janvier, pour accompagner dans les universités « les étudiants de première année » et les étudiants « les plus en difficulté ».

« Nous sommes attentifs à la situation d’isolement des plus jeunes et en particulier des étudiants dont les établissements n’assument plus leur enseignement qu’à distance », a dit le Premier ministre, précisant que dans les prochains jours, chacune des 800 cités universitaires disposerait de deux référents étudiants pour « renforcer le travail des Crous ».

Incitation fiscale renforcée pour alléger les loyers des commerçants

Les bailleurs qui renonceront à leur loyer du mois de novembre pour un commerçant bénéficieront d’un crédit d’impôt de 50%, et non de 30% comme prévu jusqu’ici, a par ailleurs annoncé jeudi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire.

Si le loyer est dû par un grand magasin de 250 à 5.000 salariés, le crédit d’impôt sera d’un tiers du montant du loyer, a précisé le ministre.

Kafunel avec AFP

Laisser un commentaire