Jocelyne Béroard est une chanteuse et auteur-compositeur martinicienne. Elle est l’une des chanteuses du groupe Zouk Kassav’. En tant qu’artiste solo, elle a contribué à créer zouk, un genre musical lancé par Kassav’. Les principaux membres viennent de Guadeloupe et de Martinique.

Jocelyne Beroard – Informations de base

MUSIQUE
Jocelyne Beroard
Né le12/09/1954
à
Fort-de-France
Genre musicalWorld Music
NationalitéMartinique
Jocelyne Beroard
Informations de base
12 septembre 1954
Fort-de-France, Martinique
GenresZoukcompasjazz
Profession(s)chanteuse, auteur-compositeur, actrice
InstrumentsChant
Années activesAnnées 1980-présent
ÉtiquettesEMI, Olivi, CBS, Georges DEBS
Actes associésKassav’, Les EnfoirésLes Voix de l’espoir, Les enfants sans noël
 
 

Biographie

Née à Fort-de-France le 12 septembre 1954, Jocelyne Beroard quitte sa Martinique natale pour venir faire des études de pharmacie à Caen, en France : elle a vingt ans.

Très vite, la musique va prendre le pas sur l’université et, accompagnée de son frère, elle commence à se produire en tant que choriste sur les scènes françaises. L’aventure dure 9 ans.

Exclusif - Jocelyne Beroard, Jacob Desvarieux Groupe Kassav
Exclusif – Jocelyne Beroard, Jacob Desvarieux Groupe Kassav

En 1980, alors que Jocelyne revient d’un séjour de six mois en Jamaïque pour travailler avec Lee Peery, elle fait la rencontre de Jacob Desvarieux et des frères Décimus, qui viennent de créer le groupe Kassav’. Elle les rejoindra définitivement, tout comme sa sœur Catherine, en 1983.

En 1981, Jocelyne accompagne le chanteur Bernard Lavilliers sur sa tournée mondiale et travaille parallèlement avec plusieurs artistes comme Manu Dibango et Herbert Léonard. Elle décroche dans la foulée le premier prix du “ Concours de la chanson d’outre-mer “ en 1982.

En 1983, Jocelyne Beroard débute donc sa carrière de choriste au sein du groupe de zouk Kassav’. Dans les premiers temps, son activité au sein du groupe se limite à l’interprétation du titre “ Soleil “ ; mais très vite, elle enregistre sa première chanson en solo : “ Moment ta la “. Malgré un succès mitigé, elle réitère l’expérience en 1985 en enregistrant “ Mové Jou “ et “ Pa bizwen palé “, deux chansons qui deviendront des titres phares du groupe.

Jocelyne Beroard2
Jocelyne Beroard2

En 1986, Jocelyne publie son premier album solo. “ Siwo “ reçoit un double disque d’or, la plus grosse vente aux Antilles pour un artiste féminin. Philippe Lavil, alors au sommet de sa carrière musicale en France, lui propose d’interpréter un des titre de l’album en duo. “ Kolé Séré “ se vend à plus de 500.000 exemplaires dans la métropole.

À partir de 1985, Kassav’ organise des tournées dans tous les pays du monde. Le groupe collectionne les récompenses : en Russie, au Japon au Canada, aux Etats-Unis et surtout en France où Kassav’ est élu “ Meilleur groupe “ aux Victoires de la Musique 1988.

Jocelyne Béroard
Jocelyne Béroard

En 1991, Jocelyne enregistre son deuxième album solo. “ Milans “ et décide de donner un nouveau souffle à sa carrière d’artiste en tournant “ Siménon “ pour la cinéaste Euzhan Palcy (“ Une saison blanche et sèche “, “ Rue Case Nègres “). Sa performance est saluée par la critique et Jocelyne reçoit le Trophée Timi’s de la meilleure actrice Afrique-Antilles en 1992.

Parallèlement à sa carrière artistique, Jocelyne Beroard s’engage aux côtés de Yannick Noah pour aider l’association “ Aux enfants de la terre “. Son courage et sa détermination sont récompensés en 1996 lorsqu’elle est nommée “ Officier de l’Ordre du Mérite “ par le Président sénégalais Abdou Diouf ; puis en 2000 en devenant “ Chevalier de la Légion d’Honneur “.

En 2003, Jocelyne Beroard publie un tout nouvel album intitulé “ Madousinay “. Forte de son expérience de la scène et des studios, elle s’est entourée de plusieurs artistes de talent comme Claude Naimro, Mario Canoge, les Zouk Machine ou encore son ami Jacob Desvarieux, réalisateur de l’album.

En 2005, Jocelyne chante en duo avec Véronique Sanson pour le concert Total Respect Ni Putes Ni Soumises, puis c’est le Zénith de Kassav en février. 2005 est aussi l’année de son premier vrai concert en solo à l’Atrium de Fort de France, au moment du décès de son père.

Rencontre avec Jocelyne Béroard et Jacob Desvarieux, du groupe Kassav
Rencontre avec Jocelyne Béroard et Jacob Desvarieux, du groupe Kassav

En 2008 Kassav sort un autre album et se retrouve au Zénith pour rendre hommage à Aimé Césaire.

En 2010, la chanteuse oeuvre pour le peuple haitien et enregistre différents titres aux coté d’autres artistes antillais.

A lire aussi

En 2011 Jocelyne se décide enfin à se produire en solo sur une scène parisienne, l’Olympia, salle mythique.

Discographie

1986 : Siwo
1991 : Milans
2003 : Madousinay
2011 : Yen Ki Lanmou

Discographie

annéealbumétiquette
1987Siwo ( Siwo )Georges DEBS
1991Milans ( Milans )Cbs
2001Kole SereOlivi ( Olivi )
2004Madousinay MadousinayEmi

Filmographie

Longs métrages 

annéetitrerôleNotes
1992Siméon ( Siméon )Roselyne ( Roselyne ) 
2005Maron NègLa mère de Josua 
2016Le Gang des Antillaisla marraine 

Courts métrages

annéetitrerôleNotes
2017Traversée loinNadinealias Passagers. Pour le dixième anniversaire du crash de l’avion Martinique-Panama

Télévision

annéetitrerôleNotes
2015Rose and the SoldierClémencea.k.a. Rose et le soldat.
2017Le rêve françaisBetty 

Prix et reconnaissance

Honneurs

Prix

  • Prix SACEM SACEM Martinique Meilleure femme (1991)
  • Prix SACEM Martinique du meilleur auteur-compositeur ( pour Ké sa lévé, 1995)
  • Prix SACEM SACEM Martinique Meilleure femme (pour Ahidjéré, chanson du film L’Exil de Behanzin, 1997)
  • Prix SACEM Martinique du meilleur auteur-compositeur (pour Eti’w, co-écrit par Dédé Saint Prix, 1995)
  • Prix SACEM SACEM Martinique Meilleure femme et Prix SACEM SACEM Martinique Meilleure ballade (avec Giles Voyer) (pour Pou I pe sa Tjenbe, 2008)

Bibliographie

  • Gladys M. Francis, « Résister au compromis, crever la douleur, dire le silence : Entretien avec Jocelyne Béroard ». Amour, genre sexuel et traumatisme dans la Caraïbe francophone. Coll. Espaces Littéraires, L’Harmattan, Paris, 2016, p. 227-250 (ISBN 978-2-3430-7395-8)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here