La baisse de la criminalité s’est poursuivie en juillet, selon la police

0
10

La baisse de la criminalité, notée depuis le début de l’année 2020, s’est poursuivie en juillet, assure la Police nationale.

« L’examen de l’évolution de la criminalité permet de conclure à une tendance baissière depuis le mois de janvier 2020 avec un taux d’élucidation de plus de 98% pour des crimes généralement de nature passionnelle et domestiques », relève le Bureau des relations publiques de la Police nationale dans un communiqué.

Pour le mois de juillet, quatre cas d’atteintes à l’intégrité physique ayant entrainé mort d’hommes ont été enregistrés. Sur ces quatre cas, trois ont « été élucidés. »

A lire aussi  La BCEAO abaisse (la baisse) ses taux directeurs de 50 points de base

En juin, la Police nationale faisait état d »un « taux d’élucidation de plus de 98% pour des crimes généralement de nature passionnelle et domestiques ».

Le communiqué signale l’organisation, de manière régulière, d’opérations de sécurisation classique d’envergure et spécifiques du genre « Sam Sounou Karangué », dans les circonscriptions de Touba et de Mbacké pour « non seulement lutter contre le sentiment d’insécurité mais également prévenir l’insécurité réelle ».

La baisse de la criminalité maintenue au Sénégal

Cela se traduit par une « présence policière dissuasive renforcée notamment durant la période de la tabaski avec comme effet une maîtrise de la délinquance ».

« En outre, note le communiqué, plusieurs personnes ont été interpellées pour faux monnayage pour une saisie de faux billets de banque d’une valeur de 18.700.000 FCFA. »

Il ajoute que dans le cadre de la lutte contre le crime organisé, « la Direction de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (DOCRTIS), a procédé au démantèlement de plusieurs groupes criminels durant le mois de Juillet 2020 ».

A cet effet, elle a « saisi 97,150 kilogrammes de chanvre indien » et mis 49 personnes à la disposition de la justice, dont 32 pour trafic.

Les services relevant de la Direction de la Police judiciaire (DPJ) ont eu à interpeller 94 personnes pour diverses infractions dont 13 de nationalités étrangères.

A lire aussi  Des émigrés de Louga réclament la baisse des prix des billets d’avion

Parmi elles, 26 ont été interpellées pour crimes et délits contre la chose publique (blanchiment de capitaux, détention et trafic de faux billets de banque, usurpation d’identité et faux et usage de faux), 36 pour crimes et délits contre les particuliers (diffamation, abus de confiance, escroquerie, recel et rétention de documents).

Vint-trois l’ont été pour infractions aux TIC (extorsions, transactions frauduleuses, harcèlement, chantage, injures …) et neuf pour infractions au code des drogues (trafic international et intérieur d’haschich).

A lire aussi  Le Covid-19 entraîne la baisse de 6,5 % des activités de pêche dans le monde, selon la FAO

Par ailleurs, la police nationale annonce la poursuite de son entreprise de maillage avec à la clé l’extension effective de la compétence territoriale de la Compagnie de circulation dont l’objectif est d’améliorer la mobilité urbaine.

Laisser un commentaire