Wall Street, le Dow Jones plonge
Wall Street, le Dow Jones plonge

Wall Street, le Dow Jones plonge. Malgré la panique qui a gagné les marchés lundi sur fond de crainte de remontée des taux, Donald Trump s’est voulu rassurant, affirmant qu’il se préoccupait des « fondamentaux » de l’économie à long terme qui restent « exceptionnellement forts ».

Un mouvement de panique a saisi Wall Street lundi, où l’indice vedette de la place new-yorkaise a drastiquement chuté après plusieurs mois d’euphorie boursière régulièrement saluée par le président Donald Trump.

Le Dow Jones Industrial Average a soudainement dévissé en deuxième partie de séance, et enfoncé en moins d’une heure les seuils des 500, 1.000 et 1.500 points perdus.

Au plus bas, il a chuté de plus de 10% depuis son dernier record le 26 janvier.

Après un petit rebond en fin de séance, le Dow Jones a finalement clôturé en baisse de 4,60%.

L’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 3,78% et l’indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises cotées aux Etats-Unis, a cédé 4,10%.

Trump relativise

La Maison blanche s’est voulue rassurante en affirmant que le président Trump se préoccupait des « fondamentaux » de l’économie à long terme qui restent « exceptionnellement forts », selon sa porte-parole Sarah Sanders.

Cette correction intervient le jour de l’arrivée à la tête de la banque centrale américaine de Jerome Powell, qui remplace Janet Yellen, seule femme à avoir jamais dirigé cette institution.

Mais elle était attendue de longue date par de nombreux observateurs, les indices ayant enchaîné les records ces derniers mois. Le S&P 500 a ainsi enregistré en janvier son meilleur début d’année depuis 1997.

Donald Trump s’en est…

Laisser un commentaire