L’armée nigériane accuse Amnesty d’attiser les troubles

0
68

Amnesty International a accusé les autorités nigérianes d’avoir alimenté un conflit entre agriculteurs et éleveurs en omettant d’enquêter et de poursuivre les auteurs des violences.


Selon Amnesty International, au cours des trois dernières années, plus de 3.500 personnes ont été tuées dans cette série de violences, qui concerne essentiellement des populations s’affrontant autour des terres dédiées à l’agriculture d’un côté et de l’autre, l’accès au pâturage pour le bétail.

A lire aussi : Les conflits communautaires plus meurtriers que Boko Haram

A lire aussi : Buhari reconnait les failles de son armée

L’ONG accuse l’armée d’être lente à réagir face aux affrontements alors qu’elle se trouvait à proximité des zones où les attaques ont eu lieu et ont souvent duré des heures.

L’armée nigériane affirme que le rapport est biaisé et a accusé Amnesty International de tenter de déstabiliser et de « démembrer » le Nigeria.

Elle a fait ces commentaires dans une déclaration sur sa page Facebook :

Laisser un commentaire