Le langage: l’attitude plus que les mots en négociation ?

0
30
puzzle1
puzzle1

Le langage est la capacité d’exprimer une pensée et de communiquer au moyen d’un système de signes (vocaux, gestuel, graphiques, tactiles, olfactifs, etc.) doté d’une sémantique, et le plus souvent d’une syntaxe — mais ce n’est pas systématique (la cartographie est un exemple de langage non syntaxique).

Le langage et la règle des 3V

7%: ce serait l’importance des mots que nous prononçons dans un processus de communication.

Il faut distinguer le langage para-verbal du non verbal, dans tous les cas, cet ensemble représente 93% du message que l’on fait passer.

A lire aussi Le langage et la manipulation de l’être

Le para-verbal repose sur la tonalité, le volume, l’harmonie de ce qui est exprimé. Le non verbal découle de la position du corps, de la gestion de l’espace, des regards, des mimiques.

Il est évident que contrôler ces éléments est non seulement difficile, mais c’est aussi délicat et peut paraître non naturel.

communication-verbale-non-verb
communication-verbale-non-verb

Un moyen pour minimiser les impacts est dans tous les cas la préparation de la négociation et du face à face.

Étape incontournable, la préparation assure non seulement une certaine sérénité quant à l’approche de la problématique, elle entraîne aussi un baisse du stress lié au sujet de la négociation.

A lire aussi Querelles et langage pour parler de la maladie chez les patients…

Naturellement, l’entrevue génère également de la tension qu’il est plus ou moins difficile à contrôler. Être à l’écoute et prendre en compte les besoins transparaitra dans vos entretiens.

Adopter une attitude positive en toute circonstance aide à maintenir la relation, et surtout, c’est contagieux…

Quelques éléments d’optimisation dans le lien suivant: En quoi le langage non-verbal peut-il vous trahir quand vous négociez ?

Laisser un commentaire