Revue de presse du 03 septembre 2020: Le limogeage de Me Moussa Diop en Une

0
12
Revue de presse du 03 septembre 2020 Le limogeage de Me Moussa Diop en Une
Revue de presse du 03 septembre 2020 Le limogeage de Me Moussa Diop en Une

Le limogeage de Me Moussa Diop à la tête de la société de transport Dakar Dem Dikk (DDD) est l’un des sujets en exergue dans les quotidiens qui voient derrière cette éviction l’agitation de la question du troisième mandat.

Le magistrat Omar Bounkhatab Sylla a été nommé mercredi directeur général de la société publique de transport Dakar Dem Dikk (DDD), en remplacement de Moussa Diop, annonce le communiqué du Conseil des ministres.

M. Sylla était jusque-là DG de la société anonyme « Les Grands Trains du Sénégal » (GTS-S.A.).

A lire aussi  Adama Barrow effectue le limogeage Ousainou Darboe et deux ministres (Gambie )

Dans un post Facebook repris par plusieurs médias, Me Moussa Diop, le désormais ex-directeur général de DDD a remercié le chef de l’Etat Macky Sall de lui avoir fait « l’honneur de servir les Sénégalais avec patriotisme, rigueur et loyauté à Dakar Dem Dikk pendant six années, un mois et dix jours ». Il a aussi remercié les salariés de « cette belle entreprise pour leur dévouement au travail ».

’’Terminus Moussa Diop’’, affiche en Une Tribune, soulignant que le désormais ex-directeur de Dakar Dem Dikk (DDD) a été limogé pour ‘’avoir osé aborder la lancinante question de la troisième candidature’’ de Macky Sall.

Selon Vox Populi, ‘’Me Moussa Diop est victime du tabou 3e mandat’’ et rappelle que l’ex-patron de DDD avait qualifié, dans une émission, le troisième mandat de ‘’+coup d’Etat constitutionnel+’’.

Me Moussa Diop ‘’perdu par le troisième mandat’’, selon Kritik qui s’interroge également : ‘’terminus ou descente aux enfers ?’’. ‘’Malgré sa fine et argumentée plaidoirie sur le mandat polémique, Me Moussa Diop n’a pu échapper au glaive du Palais’’ et ‘’rejoint le rang des victimes du troisième mandat’’, écrit le journal.

’’Le sujet étant banni du camp présidentiel, les conséquences sont identiques pour ceux qui enfreignent la règle édictée par le parti présidentiel de ne piper mot sur le sujet’’, ajoute-t-il.

Libération relève qu’après Moustapha Diakhaté et Sory Kaba, ‘’le troisième mandat +vire+ Me Moussa Diop’’. ‘’La coïncidence est assez troublante. Il y a de cela quelques jours, Me Moussa Diop avait fait une sortie pour s’opposer à un éventuel troisième mandat de Macky Sall’’, dit le journal.

Le limogeage de Me Moussa Diop

Le troisième mandat ‘’est un poison’’, note Source A, estimant qu’’en langage wolof, on aurait dit que le même chien qui avait mordu Sory Kaba et Moustapha Diakhaté s’en est pris à Me Moussa Diop’’.

Revue de presse du 03 septembre 2020 Le limogeage de Me Moussa Diop en Une
Revue de presse du 03 septembre 2020 Le limogeage de Me Moussa Diop en Une

’’Mais fait intrigant, observe le journal : quand Mbaye Ndiaye, Boughazelli et Cie théorisent la possibilité pour Macky Sall de briguer un troisième mandat, le même mordeur sombre dans un profond sommeil ».

Me Moussa Diop a été « conduit au dépôt », selon Le Quotidien qui fait état d’une « nouvelle victime » du troisième mandat. « Ce limogeage intervient quelques jours seulement après qu’il a affirmé que le président Sall en est à son 2e mandat et donc qu’il ne peut en faire un 3e qui serait un +coup d’Etat+ comme l’ont dit les présidents bissau-guinéen et nigérien », écrit la publication.

Pour le quotidien L’As aussi, « Me Moussa Diop (est) victime » du troisième mandat. Le journal revient également sur « le parcours d’un récidiviste de la défiance qui a révolutionné la société Dakar Dem Dikk ».

A lire aussi  Brésil: le ministre de la Justice Sergio Moro annonce sa démission (le limogeage) 

« Encore une victime du débat portant sur le troisième mandat. On ne peut donner les vraies raisons qui ont poussé Macky Sall à limoger le DG de DDD mais tout porte à croire que cette sanction est liée à sa position sur le débat portant sur le troisième mandant », fait part Walfadjri qui annonçait la veille que Me Moussa Diop était « sur siège éjectable ».

L’Observateur livre « la vérité » sur ce limogeage et souligne que « pour comprendre ce qui a été fatal au boss de Dem Dikk, il faut replonger dans les problèmes financiers de la société de transport ».

Laisser un commentaire