Le volcan Nyiragongo entre en éruption. En RDC, des images du volcan Nyiragongo, près de Goma en RDC, entré soudainement en activité samedi 22 mai 2021. Le célèbre volcan Nyiragongo, près de la ville de Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), est entré samedi soir en soudaine activité. Les autorités ont ordonné l’évacuation de la ville.

,Volcan, Nyiragongo ,RDC, Goma, climat,environnement,Afrique, éruption,RDC,CATASTROPHES NATURELLES,

Volcan Nyiragongo en RDC, près de Goma, entre en éruption

Le Nyiragongo est entré en activité vers 19h heure locale. Des lueurs rougeoyantes ont commencé à s’échapper du cratère et une odeur de soufre s’est répandue dans Goma, située sur le flanc sud du volcan, sur les rives du lac Kivu.

Une première fissure est apparue sur le flanc est du volcan et la lave a commencé à se diriger vers la localité de Kibati et vers le Rwanda.

A lire aussi

Puis vers 22h30, une deuxième fissure s’est ouverte coté ouest. La lave a pris la direction de Goma avant d’atteindre l’aéroport de la ville dans le courant de la nuit. Face à la situation, les autorités ont donné l’ordre d’évacuer la ville.

Nous avions analysé toutes les situations et nous avons décidé le plan de contingence, pour dire le plan d’évacuation de la ville de Goma, a été lancé.

Et tous les services sont mobilisés. (…) La Monusco a été mise à contribution pour appuyer les efforts des forces armées, de la police et de toutes les personnes mobilisés à Goma.

Le porte-parole du gouvernement Patrick Muyaya

« Outre la coulée de lave vers le Nord-Est (Kibumba/Rwanda), une autre coulée descend aussi sur la ville. Elle a maintenant atteint l’aéroport et, en toute logique, elle va descendre vers le lac » Kivu, a constaté un responsable du parc national des Virunga dans un message à ses personnels dont l’AFP a eu copie. Il a demandé à toutes les personnes résidant à proximité de l’aéroport « d’évacuer sans délai ».

Evacuation vers Saké ou vers le Rwanda

Les autorités ont demandé à la population de quitter la ville dans le calme. Une majorité a pris la direction de Saké vers l’ouest. Mais certain ont pris la direction de la frontière avec le Rwanda, et ce qu’on appelle « la grande barrière », le principal poste-frontière entre les deux pays.

Au début il y a eu un mouvement de panique mais on a donné le message qu’on avait le temps d’être évacués. Heureusement, la lave n’a pas encore pris la vitesse de croisière, donc ça nous a donné le temps d’évacuer et d’évacuer ce qu’on peut évacuer.

Joseph Makundi, directeur de la protection civile du Nord Kivu

Dans la nuit, des milliers de personnes avaient trouvé refuge au Rwanda, dans la ville frontière de Rubavu (anciennement Gisenyi), a constaté un vidéaste de l’AFP côté rwandais.

Les opérations étaient bien organisées, avec un accueil au stade et dans les écoles. Beaucoup de gens dormaient à même le sol aux abords de la ville.

« Les frontières rwandaises sont ouvertes et l’accueil de nos voisins se déroule paisiblement », a commenté sur Twitter l’ambassadeur rwandais en RDC, Vincent Karega.

Le président congolais Félix Tshisekedi a par ailleurs annoncé avoir « décidé d’interrompre son séjour en Europe pour rentrer dès ce dimanche au pays afin de superviser la coordination des secours aux populations des zones menacées » par l’éruption

La dernière éruption de Nyiragongo, haut de plus de 3.000 mètres, remonte au 17 janvier 2002. Elle avait causé la mort de plus d’une centaine de personnes, couvrant de lave quasiment toute la partie Est de Goma, y compris la moitié de la piste de l’aéroport de la ville.

Par Kafunel avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here