Les sénégalais invités à donner un peu de leur sang

0
19

Donner un peu de leur sang. Le Directeur de la Coopération Technique au Secrétariat général du gouvernement, Papa Birama Thiam, a invité, jeudi, les Sénégalais à se mobiliser et donner un peu de leur sang.

’’Il nous faut tous, nous mobiliser pour pouvoir éveiller les consciences et donner un peu de notre sang, comme l’a fait aujourd’hui France volontariat afin de sauver des vies’’, a-t-il notamment dit face à la presse.

Il s’exprimait ainsi en prenant part à une activité de don de sang au profit du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) organisée par France Volontaires à travers le projet ‘’Action des Volontaires Européens et Nationaux Investis dans la Résilience (AVENIR)’’.

Plusieurs personnes étaient dans les locaux du CNTS pour répondre à cette initiative.

A lire aussi 23 photos jamais vues du Titanic qui vont vous donner la chair de poule (et les larmes aux yeux)

A cause de la pandémie du nouveau coronavirus, le CNTS fait face à un déficit en poches de sang.

Ainsi, pour répondre aux besoins des malades, France Volontaires et ses partenaires ont organisé une opération de collecte de sang.

Selon Papa Birame Thiam, par ailleurs coordonnateur du Comité national de coordination et de promotion du volontariat (CNCPV), le récent appel de la direction du CNTS pour des dons de sang ’’est simplement touchant’’.

’’Cette action portée par France Volontaire en partenariat avec l’Union européenne a permis de mobiliser presque 7 volontaires avec pour objectif de collecter un minimum de 50 poches de sang en attendant la pérennisation des actions’’, a-t-il indiqué.

Donner un peu de leur sang, une invite aux sénégalais

Pour Anika Denret, volontaire de l’UE en mission au Sénégal depuis un an, cette activité entre en droite ligne de ses attributions qui consistent à améliorer la résilience des populations face aux crises et catastrophes.

A lire aussi  Remèdes anti-âge pour donner de la vie aux années

’’Nos activités ont été réorientées avec le coronavirus et on a décidé de mettre quelques actions en œuvre et vu qu’on a eu vent du manque de poche de sang au CNTS, nous avons décidé de faire une action conjointe avec le CNCPV et ANDOBES (association de donneurs)’’, a-t-elle expliqué.

Elle a fait savoir que depuis le début de la pandémie, France volontaire a procédé à la distribution de kits d’hygiène à Keur Massar et financé la cellule de riposte des jeunes.

Laisser un commentaire