⚽️🔥Bilan au tiers du championnat Ligue 1 : Le Show sur le Terrain, l’énigme Messi, la folie en tribunes

0
4
95 / 100

LIGUE 1 – Ponctuée par un Rennes – Lyon de très belle facture (4-1), la 13e journée a marqué la fin du premier tiers de la saison 2020/21.

Ligue 1 – Le Show sur le Terrain, l’énigme Messi, la folie en tribunes 

Du spectacle en général à l’éclosion de talents pas forcément attendus, il y a des points positifs à retenir.

Et d’autres qui le sont moins, à l’image d’un Lionel Messi qui nous laisse sur notre faim. Voici notre bilan.

Notre bilan au tiers du championnat

Houssem Aouar (OL) - Les Tops et les Flops de la 13e journée
Houssem Aouar (OL) – Les Tops et les Flops de la 13e journée

ON A AIMÉ

Du jeu et des buts : le spectacle est au rendez-vous

La réputation d’un championnat fermé et peu spectaculaire qui colle à la Ligue 1 n’est plus à l’ordre du jour.

Ce premier tiers de la saison a été placé sous le signe du jeu et des buts : il y en a eu 371 en 13 journées, soit une moyenne de 2,85 buts par match, la plus haute de ce siècle.

C’est une tendance qui se confirme après une dernière saison déjà bien plus prolifique (2,83 buts/match) que la précédente (2,33 buts/match).

Le symbole de cet exercice tourné vers l’offensive, c’est le peu de 0-0 enregistrés jusqu’ici : il n’y en a eu que six sur les 13 premières journées. Pourvu que ça dure !

A lire aussi

Lens, l’atout fraîcheur de la L1

Si une équipe incarne bien ce vent de fraîcheur qui souffle sur la Ligue 1, c’est bien Lens. Les Nordistes ont magnifiquement confirmé leur retour très prometteur au sein de l’élite la saison passée avec une recette détonante.

Un football à la fois cohérent et enthousiaste, symbolisé par la brillante victoire des Artésiens à Marseille dans l’un des matches les plus spectaculaires de ce début de saison (2-3).

L’équipe de Franck Haise possède la deuxième attaque de notre championnat (25 buts) et régale chaque week-end. Sa deuxième place au classement n’est qu’une juste récompense.

Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1
Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1

Jonathan Clauss fête son but lors de Lens-Troyes en Ligue 1

Laborde, Bayo, Simon, Clauss… ces « seconds couteaux » qui jouent les premiers rôles

Jetez un coup d’œil sur le classement des buteurs et celui des passeurs. Ce ne sont pas forcément les joueurs attendus qui trustent les positions les plus élevées.

A l’image d’un Gaëtan Laborde, co-meilleur buteur avec le Lillois Jonathan David (8 buts), qui symbolise parfaitement le renouveau du Stade Rennais, et de Mohamed Bayo, qui prouve qu’un meilleur buteur de L2 peut aussi s’éclater en L1 (7 buts).

Ou du Nantais Moses Simon et du Lensois Jonathan Clauss, les distributeurs de caviars de notre championnat avec six passes décisives chacun. Cette L1 ne manque vraiment pas de talents.

Payet – Mbappé : ces stars qui tiennent leur rang

Il y a les talents qui se révèlent et ceux qui se confirment. Il y a aussi les stars attitrées de la Ligue 1 qui tiennent leur rang.

Dimitri Payet réalise un début de saison de feu avec Marseille, au-delà de ses statistiques (6 buts et 2 passes décisives).

gardien-du-casa-sports-remplace-seny-dieng-positif-au-covid-19-communique
gardien-du-casa-sports-remplace-seny-dieng-positif-au-covid-19-communique

Il n’a rien perdu de sa vista et ses inspirations en font toujours l’une des attractions de notre championnat. Kylian Mbappé en est une autre.

Contrairement à ses coéquipiers de l’attaque du PSG, le Français affiche son meilleur visage (6 buts, 6 passes décisives) et reste une valeur sûre pour ce qui sera, peut-être, sa dernière saison en France.

Retour différé pour Kylian Mbappé (PSG)
Retour différé pour Kylian Mbappé (PSG)

Kylian Mbappé (PSG), buteur face à Clermon le 11 septembre 2021

Des stades vivants, ça fait tant de bien…

Il n’y a pas eu que du bon et on y reviendra. Mais on ne va certainement pas bouder le plaisir retrouvé de voir du public dans les stades.

De pouvoir à nouveau savourer les tifos, les chants de supporters et cette ambiance qui nous manquait tant la saison passée quand les matches étaient à huis clos, à l’image de l’atmosphère bouillante du dernier OM – PSG.

L’affluence moyenne (22 398 spectateurs), comparable à celle des saisons qui ont précédé la pandémie, marque un retour à la normale dans les tribunes. Les stades ont repris vie. Et, quelque part, le football aussi.

La communion des joueurs rennais avec leur public après Rennes-Lyon
La communion des joueurs rennais avec leur public après Rennes-Lyon

La communion des joueurs rennais avec leur public après Rennes-Lyon

ON N’A PAS AIMÉ

… quand ça se passe bien

C’est le revers de la médaille. Ce début de saison a été marqué par des débordements dans les tribunes à de multiples occasions.

Les rencontres Montpellier – Marseille, Nice – Marseille, Angers – Marseille, Saint-Etienne – Lyon et OM – PSG ont été le théâtre d’incidents à des degrés divers qui ont largement terni ce premier tiers du championnat.

Et poussé la LFP à imposer des huis clos à l’Allianz-Riviera et à Geoffroy-Guichard pour sanctionner des excès que l’on ne veut plus voir sur la suite de la saison.

Des incidents entre joueurs et supporters lors de Nice-OM
Des incidents entre joueurs et supporters lors de Nice-OM

Des incidents entre joueurs et supporters lors de Nice-OM

Où est passé le Messi du Barça ?

Il est devenu la vitrine de la L1 en quittant son Barça pour le PSG l’été dernier. On attendait légitimement monts et merveilles de Leo Messi.

L’homme aux six Ballons d’Or devait éclabousser notre championnat de tout son talent et affoler les statistiques, comme il l’avait fait chaque saison sous le maillot barcelonais.

Pour l’instant, on est très loin du compte. Après cinq apparitions, la Pulga n’a toujours pas inscrit le moindre but ou délivré la moindre passe décisive en L1 et ses fulgurances sont beaucoup trop rares.

Un tel génie ne peut pas nous laisser plus longtemps sur notre faim.

Messi trop dorloté par le PSG On ne verrait pas ça au Bayern Munich
Messi trop dorloté par le PSG On ne verrait pas ça au Bayern Munich

Messi trop dorloté par le PSG ? « On ne verrait pas ça au Bayern Munich »

Lyon, symbole d’un PSG sans rival

La discrétion de Lionel Messi et un jeu collectif encore très perfectible n’empêchent pas le PSG de dominer la Ligue 1 de la tête et des épaules, avec déjà dix points d’avance sur son premier poursuivant, Lens.

On attendait un peu plus de résistance des places fortes de la L1. En particulier de Lyon.

Sa lourde défaite à Rennes (4-1) n’a fait que confirmer des lacunes persistantes depuis plusieurs saisons, à commencer par une fragilité défensive rédhibitoire à ce niveau.

L’OL est l’autre club fort de ce XXIe siècle en L1. Il serait bon que les Gones le montrent enfin sur le terrain.

Lille, un rang indigne d’un champion

C’était évidemment un exploit de venir contrarier la suprématie du PSG en Ligue 1.

Lille l’a réalisé au printemps dernier et sa capacité à le rééditer suscitait encore davantage le doute après le départ de l’architecte du titre, Christophe Galtier, et de son dernier rempart, Mike Maignan.

Il n’y a pas eu de bonne surprise pour les Nordistes. Mais de là à pointer à une très décevante 12e place au classement de la L1 après 13 journées, il y avait un pas qui semblait difficile à franchir.

C’est pourtant la situation actuelle du LOSC. Elle n’est pas digne du club, encore moins d’un champion de France en titre.

Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur de Lille
Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur de Lille

Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur de Lille

Saint-Etienne et Bordeaux, deux historiques en péril

Ils pèsent 16 titres de champion de France à eux deux. Et ils trustent actuellement deux des trois dernières places du classement.

Saint-Etienne et Bordeaux n’étaient déjà pas au mieux ces dernières saisons.

Le premier tiers de la saison n’a fait que confirmer leur descente aux enfers.

Il y a encore de l’espoir. La remontée, même vaine, des Girondins face au PSG (3-2) a laissé entrevoir quelques promesses.

Comme l’incroyable victoire arrachée par les Verts face à Clermont après avoir accusé un break de retard à un quart d’heure de la fin (3-2).

Mais il faudra les tenir pour que ces deux monuments ne disparaissent pas du paysage de la L1.

Claudel Puel lors de la raclée subie par l'ASSE sur la pelouse de Strasbourg (5-1) lors de la 10e journée de Ligue 1
Claudel Puel lors de la raclée subie par l’ASSE sur la pelouse de Strasbourg (5-1) lors de la 10e journée de Ligue 1

Claudel Puel lors de la raclée subie par l’ASSE sur la pelouse de Strasbourg (5-1) lors de la 10e journée de Ligue 1

SUR LE MÊME SUJET

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here