88 / 100

La métacommunication est l’art de communiquer sur la communication. Le terme a été introduit par l’anthropologue, psychologue et épistémologue américain Gregory Bateson en 1935 pour rendre compte de ses résultats dans l’étude des relations inter-tribales dans le Pacifique Sud. L’École de Palo Alto a ensuite repris le concept dans l’analyse des dynamiques familiales.

Histoire, définitions et polémiquesTypes de métacommunications

Le terme, utilisé de manière générique, renvoie à toute chose qui contextualise un message et aide, de ce fait, à la compréhension d’une situation de communication .

Métacommunication peut être relationnelle

La métacommunication peut être relationnelle, en ce qu’elle donne de l’information sur une relation qui s’étend dans la durée, ou épisodique, c’est-à-dire liée à une situation de communication précise. Par exemple, un or…

Métacommuniquer

Métacommuniquer est l’action qui consiste à prendre du recul par rapport au contenu de ce que nous échangeons à l’instant « t » pour observer notre relation, le contexte dans lequel nous échangeons et nos différents signes non-verbaux que nous émettons l’un envers l’autre.

Métacommunication, c’est communiquer sur la façon dont on communique :

  • « Tiens, passe moi le sel ! » c’est une communication
  • ♦ « Non mais dis donc : tu as vu sur quel ton tu me demandes de te passer le sel ! » est une métacommunication

La dimension meta d’une conversation apparaît lorsqu’un des interlocuteurs en modifie le cadre d’interprétation. Par exemple, exprimer que l’on reformule une phrase (« Ce que je voulais dire, c’est que… ») est une méta communication. (wikipedia)

Quand la relation est bloquée ou tendue, la communication ne passe plus, il est intéressant de recourir à la meta communication, en proposant à l’interlocuteur de changer de manière de communiquer.

L’humour peut être un raccorci à cette démarche peut être…

En effet, le rire peut aider à prendre du recul sur une situation tendue ou conflictuelle.

Meta communication : le rire dénoue les tensions

Meta communication www.kafunel.com le rire pour prendre du recul
Meta communication www.kafunel.com le rire pour prendre du recul

Le rire est un changement brutal de niveau logique :

Un monsieur sérieux avance solennellement dans la rue avec son chapeau haut de forme et son parapluie… il glisse sur une peau de banane et le voici les quatre fers en l’air dans une attitude qui tranche avec son identité sociale de « monsieur bien comme il faut ».

Il n’en faut pas plus pour provoquer un micro réflexe dans le diaphragme qui profite de la surprise pour se secouer des tensions qui le nouent.

Et voici le rire (ou le sourire dans le cas présent), induit par l’effet de contraste produit par la superposition des deux images incompatibles : le monsieur sérieux par terre est une sorte d’impossibilité ou d’improbabilité logique.

Le spectacle déborde de nos représentations, il nous secoue de la matrice mentale au travers de laquelle nous étions en train de penser la situation de façon fermée.

rire-meta-communication
rire-meta-communication

Albert Einstein tire la langue : la meta communication pour soulager les tensions ?

Le grand Einstein disait, paraît-il, qu’on ne peut résoudre un problème sur le même plan logique que celui sur lequel il est posé.

Ce n’est pas le Coaching qui dira le contraire, puisque cette profession considère que la solution est toujours extérieure à l’espace problème !

Alors, parfois, pour « changer de niveau logique », il est intéressant de prendre une position dite « méta » qui donne du recul et fait entrevoir une situation dans son contexte plus large.

Cette position permettra ainsi une meta communication, par exemple pour réguler une relation .

La méta communication pour dénouer des conflits

Ailleurs sur ce site, nous proposons des exemples de protocoles de régulation en réunion ou de médiation des conflits.

Mais présentement, nous voudrions attirer l’attention sur un protocole éclair (presque au sens propre), celui de l’humour qui fait office de meta communication, dans un raccourci élégant (quand il est bienveillant et ne disqualifie personne… sinon ce n’est plus de l’humour, mais de l’ironie ou de la moquerie).

Pour mieux se comprendre, il est donc parfois nécessaire de pouvoir prendre de la distance et du recul par rapport à notre cadre d’interpénétration, pour être à la fois « dans » la communication et en « position méta », c’est-à-dire dans une perspective plus large qui permet d’être attentif au cadre de représentation d’autrui et à la manière dont se déroule la communication.

Un peu comme lorsqu’on lit un journal tout en restant prudent quant à la façon dont l’information rend compte de l’événement.

A lire aussi

Cette posture est caractéristique du coaching. De même, les membres d’une équipe de travail doivent apprendre, afin de mieux communiquer, à changer de niveau de communication pour expliciter, clarifier, réguler, approfondir ce qui a été « dit » de façon verbale ou non verbale, et s’assurer de s’être bien compris.

Les personnes qui ont eu la chance de vivre une expérience transculturelle majeure, telle que l’immersion dans un pays étranger, sont souvent bien préparées à cette métacommunication.

Les autres pourront s’y entraîner, dans le cadre du coaching, grâce à des exercices plus efficaces que bien des formations à la communication !Vincent lenhardt

Humour et meta communication

L’humour est une sorte de « comble » de la position méta, qui crée des espaces dans les situations confinées et traverse les niveaux logiques de façon fulgurante, en s’adressant directement à l’hémisphère droit du cerveau, sans passer par la matrice mentale ordinaire (justement cause des tensions).

Seulement, voilà : l’humour c’est délicat, ça ne se commande pas. Et puis ce n’est pas toujours bien pris, c’est donc à manier avec précaution.

Toutefois, quand les conditions sont réunies, pourquoi ne pas y recourir avec douceur et gentillesse ?

Et pourquoi ne pas le cultiver, à titre préventif, en se racontant de temps en temps des petites blagues, qui entretiennent la bonne humeur et la complicité ?

A lire aussi

  • Méta communication : 5 axiomes de l’école de Palo alto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here