Mokhamed Cissé sauvagement agressé a succombé quelques heures sous le regard sans pitié des médecins de l’Hôpital régional de Kaolack. Accusé d’être à l’origine du décès de M. Cissé, l’hôpital régional de Kaolack a rejeté la thèse de négligence.

Selon Dr Kalidou Ly, dudit hôpital, les deux malades en l’occurrence Abdou Aziz Cissé et son fils Mokhamed Cissé ont bénéficié d’une prise en charge convenable avec le médecin de garde.

Mokhamed Cissé, un américain assassiné ?

Décès de Mokhamed Cissé Serigne Alioune Niass brandit la thèse de la négligence
Décès de Mokhamed Cissé Serigne Alioune Niass brandit la thèse de la négligence

Ce que réfute Serigne Alioune Niass, fils du Khalife de Medina Baye, qui soutient la thèse de la négligence de la part de l’hôpital régional Ibrahima Niass de Kaolack.

A lire aussi : Agressions sexuelles dans le foot gabonais

Selon le chef religieux, les deux victimes sont arrivées à l’hôpital à 4 h du matin et c’est seulement vers 11 h qu’ils ont été prise en charge.

« Il y a eu de la négligence parce que les deux patients sont arrivés à 4 h du matin à l’hôpital et ce n’est que vers 11 h qu’ils ont été pris en charge », insiste-t-il.

Publicités

2 COMMENTS

  1. Quelle barbarie. L’agression de cet americain aa Kaolack (cente du senehal) est une bombe qui ba ternir les relations diplomatques entre les deux pays

    • Tant que ces bandits de grands chemins seront protèges ils continueront à tués des innocents. Il faut que les citoyens se lèvent d’un commun accord pour éradiquer le fléau de banditisme

Laisser un commentaire