Rassemblement évangélique de Mulhouse: « 500 à 800 fidèles ont pu être contaminés par le Covid-19 »

0
72
Mulhouse : Contamination lors d'un rassemblement évangélique - à la recherche des participants
Mulhouse : Contamination lors d'un rassemblement évangélique - à la recherche des participants

Mulhouse ou rassemblement devenu un foyer de l’épidémie de coronavirus. « Des centaines d’appels au 15 »: un médecin craint « 500 à 800 » infections au Covid-19 après le rassemblement évangélique de Mulhouse.

Du 17 au 24 février, quelques 2000 fidèles se sont retrouvés à Mulhouse pour participer à une semaine de jeûne et de prières. Le rassemblement est devenu un foyer de l’épidémie de coronavirus. Un médecin du Haut-Rhin estime que 500 à 800 personnes pourraient avoir été contaminées.

« La quasi-totalité des participants au rassemblement évangélique ont présenté un petit syndrome grippal. »

De la Corse à la Guyane, des Hautes-Alpes à la Normandie et à l’Ile-de-France, les cas d’infections au coronavirus se sont multipliés dans toute la France parmi les fidèles ayant participé à un vaste rassemblement évangélique à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, du 17 au 24 février.

Mercredi, la préfecture du Haut-Rhin a annoncé la contamination de 10 personnes dans le département, en lien avec cet événement qui a rassemblé environ 2000 fidèles. Mais selon le médecin généraliste Patrick Vogt, le nombre de cas pourrait être bien plus important. 

« 500 à 800 fidèles ont pu être contaminés par le coronavirus lors du rassemblement », estime-t-il.

« Des centaines et des centaines d’appels au 15 »

Ce médecin libéral, également régulateur au Samu, assure que dans les jours qui ont suivi l’événement « des centaines et des centaines de gens qui étaient à la manifestation ont appelé le 15 parce qu’ils étaient tombés malades. Ils étaient pour la plupart guéris mais inquiets d’avoir attrapé le coronavirus », explique-t-il sur notre antenne.

Les craintes de dissémination sont devenues réalité, avec des cas identifiés parmi les fidèles dans de nombreuses régions, dont certaines épargnées jusqu’à présent par l’épidémie.

Mulhouse : Contamination lors d'un rassemblement évangélique - à la recherche des participants
Mulhouse : Contamination lors d’un rassemblement évangélique – à la recherche des participants

En Guyane, le préfet a annoncé cinq premiers cas, à Saint-Laurent du Maroni, dont trois enseignants et un médecin du centre hospitalier. Les cinq personnes infectées avaient participé à cette semaine de Carême à Mulhouse.

Les deux dernières régions de France métropolitaine encore épargnées par le nouveau coronavirus ont également été touchées jeudi, avec trois cas chez des retraités corses et un chez une femme de 73 ans du Centre-Val-de-Loire.

Mulhouse : Contamination lors d'un rassemblement évangélique - à la recherche des participants
Mulhouse : Contamination lors d’un rassemblement évangélique – à la recherche des participants

Tous avaient pris part à la semaine de jeûne et de prières. A Briançon, trois fidèles qui revenaient de Mulhouse ont également été contaminés.

Mulhouse – « Foyer très important de l’épidémie » 

A l’autre bout de l’Hexagone, dans la Manche, trois autres ont été pris en charge par le Centre hospitalier de Saint-Lô.

Dans le Sud-Ouest, un couple de fidèles a été testé positif à l’hôpital d’Agen, l’homme confiné à son domicile et son épouse transférée vers le CHU de Bordeaux.

A lire aussi [Reportage Grand Angle] -Célébration des rois mages en Uruguay

En Bourgogne-Franche-Comté, l’ARS a annoncé jeudi pas moins de 25 nouveaux cas de coronavirus, indiquant que « la plupart » seraient liés au rassemblement mulhousien.

« Après le rassemblement, j’ai pris en consultation quelques participants qui présentaient des symptômes tout à fait banals. Ils sont retournés au travail la semaine du 2 mars, tandis que ceux qui avaient des symptômes persistants sont allés se faire dépister et ont été testés positifs. Le rassemblement a été un foyer très important de l’épidémie qui s’est ensuite diffusée car la communauté de fidèles venait de tous horizons », observe Patrick Vogt.

Le médecin estime que le nombre de cas confirmés reste encore limité car « jusqu’à mardi, on ne dépistait que ceux qui avaient des symptômes graves ou qui étaient hospitalisés ».

Face au risque d’une propagation potentiellement très étendue, les autorités appellent les participants à être très vigilants et à contacter le centre 15 en cas de symptômes.    

Kafunel avec AFP

Laisser un commentaire