Olivier Giroud n’ira jamais à Lyon. Il dit avoir peur pour sa famille! Car selon Olivier Giroud, c’est la ville de Karim Benzema. Dans son autobiographie, puis lors d’une interview au Progrès, l’attaquant des Bleus admet qu’il n’a pas signé à l’Olympique Lyonnais, le club qui a fait naître son grand rival, afin d’éviter la polémique.

“On ne confond pas la F1 et le karting“ ! Souvenez-vous du tacle de Karim Benzema sur Olivier Giroud lancé sur Instagram en plein confinement.

Olivier Giroud n’ira jamais à Lyon

Le buteur du Real Madrid qui, comme vous le savez, n’a plus touché un maillot sous le maillot tricolore depuis l’éclatement de la fameuse affaire de la sextape de Mathieu Valbuena (en 2015), n’a jamais eu d’affinités avec l’attaquant de Chelsea, même si ce dernier n’est pour rien dans la situation du merengue.

Effectivement la mise à l’écart de “KB9“ a été voulue par Noël Le Graët (le président de la FFF) et par Didier Deschamps dès avril 2016. Il fallait bien un avant-centre aux Bleus. Un rôle qu’a endossé avec succès Olivier Giroud en devenant finaliste de l’Euro 2016, puis champion du monde 2018.

Le club qui a fait naître Benzema

En attendant, à la lecture de son autobiographie “Toujours y croire“ (sortie ce jeudi 10 septembre), on apprend que celui qui n’est plus qu’à un but de Michel Platini avec l’Équipe de France a refusé une proposition de contrat avec l’Olympique Lyonnais en janvier dernier.

Un refus qu’il explique par son souhait de ne pas créer la polémique en rejoignant “le club qui a fait naître Karim Benzema“. Ce qui met en lumière le différend qui règne entre les deux joueurs.

“Pas envie de courir le moindre risque avec ma famille“

Dans une interview donnée au quotidien Le Progrès, parue aujourd’hui, Olivier Giroud est revenu sur cet épisode. “Malheureusement, c’est la cruelle vérité. Je suis obligé de composer avec ça.

A lire aussi  Le geste génial de Mbappé pour Giroud (vidéo)

Après sur le plan footballistique j’aurais pu assumer sans problème. Mais je n’avais pas envie de courir le moindre risque avec ma famille, où d’entrainer des désagréments en dehors du foot par rapport à ça, quand j’ai vu comment certains réagissaient“.

C’est chaud en coulisse, comme on dit au théâtre. Reste qu’on retrouvera avec plaisir l’avant-centre des Blues le 11 octobre pour le match au sommet du groupe 3 de la Ligue des nations, qui opposera la France au Portugal.

Avec deux victoires chacune, les deux sélections sont à l’heure actuelle en tête de leur groupe.

Laisser un commentaire