Prise en charge des enfants vivant avec VIH : Le CNLS mise sur les ressources financières internes

0
8

Le Conseil national de lutte contre le SIDA du Sénégal (CNLS), par la voix de sa secrétaire exécutive, Safiatou Diop, réaffirme son option de compter davantage sur la mobilisation des ressources financières internes pour mener à bien la campagne de prise en charge des enfants vivant avec le VIH/Sida.

« Ce qui est nouveau dans notre démarche, c’est la mobilisation des ressources financières par des privés, donc des citoyens qui mettront la main à la poche pour contribuer à la réussite de cette campagne de prise en charge des enfants vivant avec le VIH », a-t-elle dit. 

La secrétaire exécutive du CNLS s’entretenait avec l’APS dans le cadre des préparatifs de la célébration, le 1er décembre, de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, dont l’édition 2019 va porter sur le thème : « Les organisations communautaires pour faire la différence ». 

Safiatou Thiam a souligné la pertinence de ce thème, en ce qu’il est « en parfait accord avec l’objectif poursuivi pour la réussite de cette campagne au niveau communautaire ». 

Cela devrait permettre aux acteurs de mieux s’approprier la problématique de la prise en charge des enfants porteurs du VIH, au niveau national, en vue de faire un pas dans la pérennisation des activités et d’apporter « une différence avec des fonds propres ». 

« Nous avons pensé que ce thème entre en droite ligne de notre campagne sur la prise en charge des enfants, car si nous n’avons pas des bons résultats chez les enfants, ce n’est pas à cause du manque des médicaments, mais à cause des problèmes sociaux à régler chez eux », a-t-elle expliqué.  

Pour Safiatou Thiam, les communautés sont les seules en mesure de régler ces problèmes sociaux, « en faisant la différence dans la prise en charge des enfants ». 

Prise en charge des enfants vivant avec VIH : Le CNLS mise sur les ressources financières internes
Prise en charge des enfants vivant avec VIH : Le CNLS mise sur les ressources financières internes

« Nous serons avec la ministre de la Famille pour célébrer la Journée et lancer officiellement cette campagne qui a démarré depuis quelque temps », a annoncé Safiatou Thiam, médecin de profession. 

Il s’agira, tout au long de cette campagne, de procéder à des sensibilisations à travers les médias et dans les régions, les communautés, ainsi que chez les autorités locales, pour une plus grande implication dans la lutte contre le VIH, notamment dans la prise en charge des enfants. 

« Il est prévu également une campagne de dépistage familial dans les régions avec les associations des Personnes vivant avec le VIH (PVV) qui mobiliseront à leur tour leurs proches pour leur offrir le dépistage et le traitement en cas de résultat positif », a-t-elle indiqué.

Publicités

Laisser un commentaire