Ils sont le dommage collatéral de la répression de la manifestation de l’opposition, dispersée ce matin par la police alors que ses organisateurs tentaient d’investir le ministère de l’Intérieur.

En larmes, le regard perdu, l’air hagards, des élèves de l’école Adja Mame Yacine Diagne, rue de Thiong, non loin du commissariat central, ont été touchés par les gaz des grenades lacrymogènes des forces de l’ordre. Trois d’entre eux ont été évacués à l’Hôpital Principal.

D’après les témoignages recueillis sur place, les grenades de la police ont atterri dans une salle de classe.

Laisser un commentaire